Interview de Roukika l’artiste porte-parole pour la promotion des droits de l’enfant

Propos recueillis par Aysha Nour

Quelles étaient vos premières  impressions suite à votre nomination en tant que artiste porte-parole des droits de l’enfant pour l’UNICEF TCHAD ? Que représente pour vous ce titre ?

Ma première impression est qu’une grande mission m’est confiée. Celle d’apporter ma pierre et une touche particulière aux actions de sensibilisation et de conscientisation relative aux droits des enfants. Ce titre m’engage à porter haut et sans relâche la voix des enfants.

Quelles sont les raisons qui vous ont motivé à participer  au festival et particulièrement pour le ‘’Prix Spécial UNICEF’’ ?

En général, ma participation au Festival N’DjamVi est motivée par la volonté d’exprimer mon art et mon engagement. Cette fois-ci,  pour le ‘’Prix Spécial UNICEF ‘’, la pertinence du thème relatif aux droits des enfants m’a particulièrement motivée. En fait, j’ai vécu une enfance difficile dans une famille de 10 enfants. Cela n’a pas été  facile pour notre famille de joindre les deux bouts avec un père parti très tôt et une mère ménagère. Nous avons dû  affronter vents et marées  pour grandir. Voir les autres enfants revivre ce que j’ai vécu sans orientation me fait verser des larmes, et j’aimerais agir en faveur de ces enfants d’une manière ou d’une autre.

Comment voyez-vous votre engagement à travers votre positon d’artiste ?

Mon engagement en tant qu’artiste est d’utiliser le média qu’est la musique pour promouvoir  et faire respecter les droits des enfants partout dans le pays.

Roukika lors d'une prestation au festival N'DJAM VI
Roukika lors d’une prestation au festival N’DJAM VI

Vous êtes élu pour un mandat d’une année, quelles actions souhaitez-vous mener pour promouvoir les droits de l’enfant au Tchad ?

Je souhaite réaliser diverses activités visant à promouvoir la participation et l’expression des jeunes, des concerts de bienfaisance et faire des séries des tournées de sensibilisation et d’information accompagnée de débats et d’échanges sur le respect des droits des enfants par rapport aux problématiques propres aux différentes régions  (enfants bouviers, excisions, travail dans les mines d’or, enfants réfugiés et déplacés, mariage précoce).

Quel objectif aimeriez-vous atteindre à la fin de votre mandat ?

J’espère pouvoir à la fin de mon mandat transmettre des messages,  connaissances et des informations sur les droits de l’enfant et faire prendre conscience à toutes les personnes l’importance de les respecter.

Je vous remercie pour cet entretien. Pouvez-vous finir par un message particulier à destination de tous ces enfants dont la cause vous interpelle ?

« Coucou les amis mes oreilles sont grandement ouvertes pour vous, criez autant que vous pouvez je le porterais loin, plus loin autant que je peux vos voix…!»

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s