L’espoir d’une enfance retrouvée

Par Arnaud Dionro

Après le décès de ses parents, Bachirou, un enfant réfugié de Centrafrique, est en quête de nouveaux repères.

Bachirou Ndjingui a 6 ans. A son arrivée sur le site de retournés de Centrafrique de Djako dans le Logone Occidental, le 25 août 2014, il n’avait ni document d’identité, ni la force de raconter son histoire. En provenance de Garouboulaye, une localité du Cameroun, Bachirou a été identifié par l’OIM au Cameroun comme enfant non accompagné, avant son arrivée au Tchad.

Arrivé sur le sol tchadien, Bachirou a le regard sombre, la mine inquiète et donne l’impression de ne pas comprendre ce qui lui arrive. Immédiatement pris en charge par l’UNICEF, il n’arrive pas à raconter son histoire. « Je ne me souvenais plus de rien. J’ai été placé dans une famille d’accueil, on m’a dit qu’on allait essayer de retrouver ma famille », raconte-il, d’une voix basse.

Au départ, Bachirou n’arrive pas à s’exprimer et à s’ouvrir aux autres. Le jeune garçon a perdu ses deux parents dans les violences en Centrafrique à la fin de l’année 2013. Rescapé, il a été recueilli par des habitants de son village qui l’ont amené avec eux au Cameroun voisin.

Chaque urgence, que ce soit une catastrophe naturelle soudaine ou un conflit armé, mène souvent à la séparation d’enfants de leurs familles dans le tumulte de la fuite. Dans des crises humanitaires majeures, comme celles de Centrafrique entre fin 2013 et début 2014, des milliers d’enfants comme Bachirou se sont perdus ou ont été séparés de leurs familles.

Angèle Ngomtoloum travaille pour l’UNICEF et s’occupe des enfants non accompagnés ou séparés dans le sud du Tchad. Elle décrit sa rencontre avec Bachirou: « Il n’arrivait pas à donner le nom de son père et n’avait aucun souvenir de lui. Il savait seulement que sa mère s’appelait Kaltouma et avait un handicap aux bras. Avec si peu d’information, difficile d’avancer le processus de réunification, mais je suivais son état psychologique qui s’améliorait peu à peu.»

Placé dans une famille d’accueil, Bachirou, fréquente l’Espace Ami des Enfants des Enfants et reprend gout à une enfance qu’il avait, semble-t-il, laissé en Centrafrique. Petit à petit, il se fait des amis avec qui il joue régulièrement au football sur le site de Djako.

Pendant ce temps, les équipes de l’UNICEF tentent de retrouver des membres de sa famille grâce à la photo du jeune garçon, espérant qu’un parent le reconnaisse. L’attente est longue, mais finalement, l’oncle maternel de Bachirou, Abdelkerim Moussa, est retrouvé dans le camp de réfugiés centrafricains de Belom dans le Moyen Chari.

«Nous vivions ensemble à Bosambele en Centrafrique, mais dans l’horreur de la fuite, nous avons perdu sa trace. Nous n’avons plus eu de ses nouvelles et avions même perdu l’espoir de le revoir. Imaginez notre joie quand l’équipe de l’UNICEF nous a montré sa photo» dit-il, ému. Ce 24 juin 2015, Bachirou, son oncle et sa tante se sont retrouvés, l’émotion était alors palpable.

L’UNICEF facilite le regroupement familial et le soutien psychosocial pour des centaines d’enfants comme Bachirou. Au Tchad, depuis le début de l’année 2015, ce sont 761 enfants qui ont bénéficié des services de réunification familiale, grâce notamment au soutien de l’Union Européenne via un financement de l’Instrument Contribuant à la Stabilité et à la Paix.

Grace à un fonds de 7 millions d’euros, les membres de l’Equipe Pays des Nations Unies au Tchad que sont l’UNICEF, le HCR, l’OIM, la FAO et le PAM assistent plus de 80 000 retournés (dont 60% d’enfants) de Centrafrique et 320 000 personnes des communautés d’accueil. C’est le premier financement de l’Instrument Contribuant à la Stabilité et à la Paix que le Système des Nations Unies a reçu au Tchad.

L’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP) est l’un des principaux outils de la politique étrangère de l’Union Européenne. Il permet de mettre l’accent sur la réaction aux crises, la préparation aux crises, la prévention des conflits et la consolidation de la paix.

EU-UNICEF_final_logo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s