Six jeunes activistes tchadiens se mobilisent pour la journée internationale de la jeunesse.

Le 12 aout de chaque année, les Nations Unies célèbre la journée internationale de la jeunesse. Cette journée dont le thème, cette année, porte sur l’engagement civique des jeunes vise à promouvoir l’engagement et la participation des jeunes à la politique et la vie publique. Une série d’événements, de mobilisation en ligne et de célébrations auront lieu à travers le monde pour marquer cette occasion.

Il s’agit de motiver les jeunes afin qu’ils apportent leur contribution à la société, à son développement et à la paix dans le monde. Aussi, dans le souci de promouvoir la participation et l’expression des jeunes, UNICEF Chad a choisi de donner la parole à six jeunes utilisateurs particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Ils ont été appelés à exprimer leur opinion concernant cette journée importante pour la jeunesse tchadienne. Rappelons que les jeunes de moins de 18 ans représentent 57% de la population tchadienne selon le dernier recensement de la population réalisé en 2009.

Afin de célébrer cette journée, ces six jeunes engagés et férus des réseaux sociaux partageront leurs opinions, leurs visions et leurs espoirs pour le monde et plus spécialement pour leur pays, le Tchad. Ils seront aujourd’hui la voix des milliers de jeunes tchadiens.

Elise Dagossé, 22 ans, Tchad

 « La jeunesse tchadienne est une jeunesse bourrée de talent »

Etudiante en master 1 en biologie médicale, Elise Dangosee a été élue Miss Tchad 2015 en Décembre 2014. Passionnée de mannequinat, de natation et de lecture, cette fille n’est pas qu’une ambassadrice de beauté. Ayant conscience des difficultés que les jeunes rencontrent dans le milieu scolaire et étudiant, elle a fait de l’initiation des jeunes aux NTIC, son cheval de bataille. Grace à l’appui de ses sponsors, 1000 jeunes de N’Djamena ont pu être formés aux NTIC et 1000 autres seront formés dans les provinces du sud et de l’est du Tchad en septembre prochain.

MT15 Cp PCR-Mesco5
Elise Dagossé , Miss Tchad 2015

Active sur les réseaux sociaux, Elise se joint aux millions des jeunes dans le monde pour porter son opinion sur la jeunesse tchadienne, qui selon elle a un potentiel énorme qui ne demande qu’à être mis en valeur. « Cette jeunesse ne cherche que les moyens de démontrer son savoir-faire et contribuer efficacement au développement du pays. »

Brahim Rozzi Kellemi, 23 ans, Sénégal

« Militer, c’est avant tout refuser de fermer les yeux face aux difficultés »

Etudiant tchadien en droit, Brahim aime la lecture « cette passion qui m’accompagne et qui ne meurt jamais. Avec les livres, je parcours le monde sans me déplacer. Et lorsque je me déplace, ils me tiennent toujours compagnie. Brahim consacre aussi son temps libre à l’écriture de romans, de nouvelles et de pièces théâtrales.

Membre de l’association des étudiants tchadiens au Sénégal et du club OHADA de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal, Brahim a commencé à militer depuis le lycée dans une association luttant contre la tricherie, la violence et la corruption avant de s’envoler au pays de la Teranga pour ses études supérieures.

Brahim Rozzi Kellemi
Brahim Rozzi Kellemi

Fréquemment connecté sur les réseaux sociaux, Brahim n’hésite pas à nous donner son avis sur cette jeunesse tchadienne. « Mon regard sur la jeunesse tchadienne est tantôt désolant, tantôt rassurant. Désolant parce qu’un bon nombre d’étudiants se désintéressent des cours, abandonnent la culture de la recherche, et n’a pas de projet d’avenir. Rassurant, quand je vois l’apparition des jeunes écrivains tchadiens prendre la plume et dénoncer les maux qui les enveniment.».

Israël Rimtobaye, 29 ans, artiste, Canada.

«Je vois de l’ambition, de la motivation et la rage de réussir chez la jeunesse tchadienne. J’ai confiance en l’avenir.»

IZRA L est un jeune artiste musicien d’origine tchadienne qui réside actuellement à Montréal. Excellent danseur et auteur-compositeur, IZra L est un chanteur qui a l’art dans l’âme. Récompensé aux jeux de la francophonie en 2001, il se produit au festival de jazz plusieurs fois ainsi qu’aux Francofolies de Montréal et partagea la scène avec des grands noms internationaux comme Lauryn Hill, Salif Keita, Femi Kuti, et tant d’autres.

Israël Rimtobaye
Israël Rimtobaye

Conscient aussi du pouvoir de la musique, Izra L n’hésite jamais à aborder dans ses compositions des thèmes de société tels que les dangers de l’excision et la maltraitance à l’égard des femmes.

Selon lui la journée internationale de la jeunesse est une porte d’ouverture sur l’esprit: « La jeunesse tchadienne est vivante aujourd’hui et consciente. L’évolution de la technologie nous a beaucoup apporté, on en apprend davantage sur le monde et on veut être au même niveau que le reste de la planète.»

Abderahmane Achazali, 23 ans Etudiant en Droit, Egypte

«Pour construire une société meilleure, nous avons besoin d’une jeunesse éduquée, autonome, créative et engagée!»

Abderahmane est un jeune étudiant arabophone qui vit au Caire. Il est en deuxième année de droit. Passionné de lecture et de réseaux sociaux, Abderahmane est membre de l’association des étudiants tchadiens en Egypte. «  Pour construire une société meilleure, il faudrait encourager par tous les moyens possibles les jeunes tchadiens à l’éducation, à l’autonomie, et au volontariat».

Abderahmane Achazali
Abderahmane Achazali

Grand fan de la page Facebook de l’UNICEF Chad, Abderahmane suit de près les actions menées par l’UNICEF pour la jeunesse tchadienne « Il faut encourager la jeunesse tchadienne et les initiatives relatives à la participation et expression des jeunes» dit-il.  

Arsène Mayam, 20 ans, étudiant et artiste, France

« Les jeunes peuvent changer le monde…»

Fan de basketball et talentueux lyriciste, Arsène vient d’obtenir son baccalauréat. Il envisage de faire des études d’architecture. Curieux et avide de savoir, Arsène utilise régulièrement les réseaux sociaux en quête d’actualités et pour publier ses œuvres artistiques ou donner son avis sur les sujets qui l’interpellent.

Arsène Mayam
Arsène Mayam

Pour lui, la journée Internationale de la jeunesse devrait être symbole d’espoir et de renouveau pour les jeunes du monde entier. Pour Arsène « en tant que jeunes, nous devrions accorder plus d’attention à l’histoire, apprendre des erreurs de nos aînés, et avoir le courage de remettre en question certaines croyances. Je suis convaincu que nous avons le pouvoir de rendre ce monde meilleur.»

Mariam Agrey, 30 ans, Assistante Linguistique avec IRC, USA

«La jeunesse ne peut plus être spectateur du monde…»

Connue pour son engagement et son activisme, Mariam Agrey, assistante linguistique à l’IRC a déjà participé à l’initiative au Twitter Takeover initié par UNICEF lors de la journée de l’enfant africain. Forcée de se marier à l’âge de 16 ans, Mariam n’a pas hésité à partager son histoire bouleversante avec des millions de personnes dans le monde. Elle est passionnée de radio, cuisine, yoga, et de cinéma.

Mariam Agrei
Mariam Agrei

Très présente et active sur les réseaux sociaux, elle a souhaité s’exprimer à propos de la célébration de la journée internationale de la jeunesse : « Dans ce monde globalisé, la jeunesse ne peut plus être spectateur du monde. Nous devons être les acteurs du changement car notre voix compte. La jeunesse ne devrait pas se faire manipuler ou exploiter, nous devons être le moteur de toute nation qui aspire au progrès. »

Article redigé par Aicha Nour

Publicités

4 réflexions sur “ Six jeunes activistes tchadiens se mobilisent pour la journée internationale de la jeunesse. ”

  1. Le developpement d’un pays passe en avant tout par l’instruction de ses habitants et plus particulièrement les jeunes gens. La jeunesse Tchadienne est l’une de jeunesse qui a pleins de potentialités mais qui ne sait pas comment l’exploiter. Pour une bonne formation dans le domaine éducatif, il faut la prise de conscience de la personne elle-même ça veut dire que les personnes qui ont decouvert le sens caché du monde doivent aider leurs frères et sœurs à s’epanouir. Les jeunes tchadiens ne sont pas des cancres mais ils sont tout simplement fainéant, parcequ’ils refusent de travailler.
    Le gouvernement, la société civile, les medias et autres sont dans l’obligation d’organiser des conférences débats, des formations pour mieux expliquer aux jeunes les dangers qui les menacent telsque: la drogue, la prostitution, le banditisme, l’alcool, la délinquance, le VIH-Sida, les mariages forcés et precoces et surtout le terrorisme et les opportunités dont il faut profiter à savoir: la scolarisation, l’accession aux Nouvelles Technologie de l’Information, collaborer avec les forces de defense et de securité et l’avenir meilleur qu’ils ont toujours rêvé et qu’ils doivent le bâtir eux même.
    #Vive_La_Jeunesse_Tchadienne
    #Bonne_Fête_À_Tout_Les_Jeunes_Du_Monde_Et_Precisement_Ceux_Du_Tchad.

    @PrMahamatKoreïMht

    Professeur de Science Politique à l’Université de Rennes 2 (France)

    Aimé par 1 personne

  2. Félicitations pour cette initiative. De nos jours c’est vrai que les réseaux sociaux restent les moyens de communication les plus rapides mais reste à savoir combien des jeunes ont accès a l’Internet au Tchad. Je suis content que ces 6 jeunes soient choisit mais est ce qu’ils ont choisit de faire ce travail avec anthousiasme?je demanderai a l’UNICEF de se renseigner sur le terrain et rajouter ces jeunes qui travail nuit et jour a travers des concerts en véhiculant ces messages gratuitement et directement au public,de leurs donner également une visibilité sur le net leur permettant de finir ce qu’ils ont commencés. merci.Ndolelegoloum djasrabe Herve.Artiste musicien ,N’djaména.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s