TOUS LES ENFANTS ONT LE DROIT DE FETER LEUR ANNIVERSAIRE

Par Badre Bahaji

Depuis 47 ans, Abba Ahmat vit à Ati, dans la région du Batha où il a eu cinq enfants. Il aime sa petite ville située dans la bande sahélienne, mais surtout il aime enseigner. Abba Ahmat est maitre communautaire depuis de nombreuses années et fait son travail avec passion, malgré les défis du quotidien.

En tant que père de famille et personnalité engagée pour sa communauté, Abba a récemment participé à la session de sensibilisation sur l’importance de l’Etat Civil et notamment l’enregistrement des naissances:  « Le problème dans ma région, c’est que la majorité des gens sont pauvres et illettrés. Même moi, je ne comprenais pas l’importance de ces documents ».

Les autorités régionales de la région du Batha, l’Union européenne, l’UNICEF et l’APLFT ont lancé en mai 2015, le programme «Agir pour la Décentralisation et l’Etat Civil». Ce programme permettra aux autorités locales de rendre l’enregistrement des naissances gratuit et de réduire l’écart des taux d’enregistrement à l’état civil entre les zones rurales et urbaines grâce à des campagnes de communication massives.

Abba admet qu’il a changé d’avis après cette discussion: « J’ai appris que l’enregistrement était gratuit les cinq premiers jours après la naissance. Alors quand mon fils Ousman est né le 7 Juin, j’ai quitté l’hôpital le lendemain et je suis allé à l’hôtel de ville pour obtenir son certificat de naissance ». dit-il fièrement avant d’ajouter «Je veux que mes enfants aient un maximum d’opportunités pour leur avenir ».

Abba Ahmat et son fils Ousmane.
Abba Ahmat et son fils Ousmane.

Luc Ndolentar travaille avec l’APLFT, ONG partenaire de l’UNICEF dans le Batha. Il organise des campagnes de sensibilisation dans différentes villes de la région. « Nous expliquons que l’enregistrement des naissances protège les enfants. Au début, les participants ne se sentent pas concernés du tout. La plupart d’entre eux admettent de ne pas avoir de certificat de naissance. Pourtant, nous avons réussi à les convaincre de l’importance de l’état civil. Le fait que l’inscription soit gratuite est également un argument fort pour nous. »

Au Tchad, seulement 16% des enfants de moins de cinq ans ont un certificat de naissance. Dans la région du Batha, les enfants des zones rurales sont encore moins susceptibles d’être enregistrés et sont donc invisibles. Ils courent alors le risque d’être exclus des services sociaux et de toute protection juridique, éléments essentiels pour leur survie et leur avenir.

Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF, souligne l’importance de ce projet pour le Tchad: « Le certificat de naissance, c’est le premier passeport des enfants pour la vie. Sans ce simple morceau de papier, les enfants qui sont séparés de leurs familles en temps de conflit seront incapables de fournir des informations cruciales qui aideraient à leur réunification. Nous voulons qu’une génération d’enfants profitent de leurs droits, pas seulement à la naissance, mais tout au long de leur vie ».

La jeunesse est la plus grande ressource du Tchad, pays où 55% de la population a moins de 18 ans. Sans statut juridique, les enfants peuvent se voir refuser l’accès aux services de base comme l’école. Sans détails sur leur âge, ils ne peuvent pas être facilement protégés contre le travail des enfants, le recrutement dans des forces ou groupes armée, le trafic humain, le mariage et toute autre forme d’exploitation.

En plus de protéger les droits des enfants, l’enregistrement des naissances est également considéré comme un outil important pour la planification du développement au niveau local et national. Par exemple, les données recueillies grâce à l’enregistrement des naissances peuvent être utilisés pour anticiper la demande en services de santé ou d’éducation.

EU-UNICEF_final_logo

Publicités

Une réflexion sur “ TOUS LES ENFANTS ONT LE DROIT DE FETER LEUR ANNIVERSAIRE ”

  1. Un acte de naissance, c’est toujours important. C’est le premier papier administratif qui fait de vous une personne à part entière. Alors quand j’imagine qu’il y a certains pays qui privent certains enfants de leurs actes de naissances, cela me surpasse. Comment peut-on agir de la sorte? J’encourage toujours les associations telles que l’UNICEF dans leur bel élan d’effort. Il faut éradiquer ce genre de pensée non productive.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s