14/04/2015. Dar Es Salam refugee Camp. Lake Region. Chad.
Refugees gathering around the sorgho mill.

Daily life in Daresalam is harsh but refugees and local communities struggle to create income generating activities and maintain their livelihoods. 

©UNICEF CHAD/2015/Cherkaoui

Survivre à Bagasola

Par Assane Moustapha

Fatimé et Oumar ont fui les violences au nord-est du Nigéria. Aujourd’hui, ils luttent pour le bien-être de leurs familles.

C’est la saison des pluies dans la région du Lac Tchad. Les cours d’eau se remplissent, les herbes poussent, une bénédiction pour les hommes et les femmes de cette région sahélienne qui souffrent de la chaleur et de la sécheresse une grande partie de l’année. Ici, des milliers d’hommes et de femmes sont arrivés depuis le début de l’année après avoir fui les violences au Nigéria voisin.

Fatimé Moussa à 35 ans, mariée et mère de 8 enfants, elle a quitté Karanga, son village au Nigéria, suite aux incursions de Boko Haram. « C’était difficile de quitter mon village, mais que faire, nous devions mettre nos enfants à l’abri. » Avec son mari et ses enfants, Fatime a vécu dans le camp des réfugiés de Daresalam avant de rejoindre la petite ville de Bagasola, située à une dizaine de kilomètre de camp, à la recherche de meilleures conditions de vie.

« Garder espoir en un avenir meilleur »

«Chaque matin, je cherche des petits travaux en ville pour subvenir à nos besoins. Je lave le linge et je fais des travaux ménagers ». Le soir en rentrant à la maison, avec la maigre somme reçue, elle achète des cacahuètes et des biscuits à ses enfants. «Je gagne entre 1500 et 2000 Naira, on survit grâce à ça, mais ça ne suffit pas. Mes enfants n’ont ni habits ni chaussures. Ce que je gagne ne règle rien » ajoute-t-elle.

Fatimé Moussa retournée tchadienne vivant à Bagasola. ©UNICEF Chad/2015/Assane
Fatimé Moussa retournée tchadienne vivant à Bagasola.
©UNICEF Chad/2015/Assane

Néanmoins, en dépit des difficultés, Fatimé essaye de rester positive. «La population de Bagasola nous a accueilli à bras ouverts. J’ai reçu des pagnes et des tissus en cadeau, cette générosité nous aide à garder espoir».

Les communautés du Lac, bien que fragilisées par le conflit au Nigéria, ont fait preuve d’une solidarité remarquable vis-à-vis de leurs voisins.

« Passer Noël avec mes enfants »

Oumar Kigui est un maçon agé de 50 ans et père de 7 enfants. Tchadien originaire de Guidari dans la Tandjilé, il a vécu depuis plusieurs années à Baga-Kawa au Nigéria. « Après l’attaque de la ville de Baga-Kawa par Boko Haram, nous sommes rentrés au Tchad. Je n’avais pas d’autres choix que d’aller chercher du travail en ville pour survivre. Je ne peux pas rester les bras croisés si je veux aider ma famille. »

Oumar Kigui, retourné tchadien travaille comme maçon pour subvenir a ses besoins. ©UNICEF Chad/2015/Assane
Oumar Kigui, retourné tchadien travaille comme maçon pour subvenir a ses besoins.
©UNICEF Chad/2015/Assane

Ses qualités de maçon lui ont permis de trouver un moyen de subsistance pour lui et sa famille. «A l’approche de la saison des pluies, j’ai été sollicité un peu partout pour arranger les maisons délabrées. J’envoie une partie de mon revenu à ma famille qui vit dans la région du Hadjer Lamis. J’espère économiser assez d’argent pour aller fêter Noël avec mes enfants».

Les violences dans le Nord-est du Nigeria ont poussé plus d’1,5 million de personnes à se déplacer ou à se réfugier dans les pays voisins. Selon OCHA, ils sont près de 63.000 personnes à fuir le conflit dans le nord-est du Nigeria pour trouver refuge au Tchad.

Au côté du Gouvernement tchadien, l’UNICEF et les partenaires humanitaires organisent leurs interventions pour répondre aux besoins immédiats des populations affectées dans la région du Lac. L’UNICEF a lancé un appel de 63,1 millions de dollars pour répondre aux besoins d’urgence prévues dans le pays en 2015, y compris pour les enfants réfugiés et déplacés et leurs familles, et les communautés d’accueil. Cet appel n’a été financé qu’à hauteur de 12% au 31 juillet.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s