UNICEF built these school rooms and donated desks in Moundou Town Chad

Pour la construction d’écoles « vertes » au Tchad

L’UNICEF entend bien lutter contre le réchauffement de la planète et atténuer l’impact du changement climatique. Le programme de construction d’écoles respectueuses de l’environnement figure au premier rang de nos priorités. Entretien avec Mario Bacigalupo, Spécialiste en Construction à l’UNICEF.

Propos recueillis par Badre Bahaji

La construction d’écoles écologiques est-elle une priorité au Tchad ?

Au Tchad, la population subit déjà les effets dévastateurs du changement climatique. Par ailleurs, de nombreuses écoles sont délabrées et en sureffectifs et ne sont dotées ni de suffisamment d’enseignants ni de matériel et ne disposent même pas des infrastructures les plus élémentaires. Utiliser des matériaux d’isolation écologiques qui aident à maintenir les températures intérieures basses est d’une importance primordiale dans un pays comme le Tchad, où la température peut atteindre 50 °C et où la coupe de bois, notamment pour faire cuire les briques a un effet dévastateur sur l’environnement.

Quel impact ces écoles peuvent-elles avoir sur le taux de scolarisation ?

Les enfants ne sont souvent pas motivés à terminer leur scolarité et les parents ne voient pas pour quelles raisons ils les enverraient à l’école. Construire des écoles écologiques moins chères et plus agréables aura certainement un impact sur l’environnement mais aussi dans le domaine de l’éducation surtout dans les zones rurales. La construction d’écoles écologiques a un double impact : réduire le coût et le temps de constructions de salles de classe tout en améliorant les conditions de travail à l’intérieur de la salle, notamment parce que l’isolation permet de réduire les températures.

Combien de salles de classe doit-on construire chaque année pour répondre aux besoins du Tchad ?

Le Tchad doit construire environ 3,700 salles de classe par an d’ici 2020 pour atteindre les objectifs du PREBAT, le Programme du Gouvernement pour la Revitalisation de l’Education de Base au Tchad. De tels défis liés à la construction ne sont pas seulement coûteux mais représentent également une menace pour l’environnement. Le monde prend de plus en plus conscience de l’importance du rôle du secteur de la construction dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le moment est venu pour lui d’améliorer sa qualité environnementale.

Pour fabriquer les 7 000 briques traditionnelles en terre cuite nécessaire pour la construction d’une salle de classe, la moitié d’un hectare d’une forêt doit être brûlée, rejetant 100 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. A l’inverse, l’utilisation de materiaux écologiques permet de réduire de 95% l’emission de gaz à effet de serre.

Quel est l’apport des partenaires pour ce projet ?

Avec près de mille écoles construites en deux ans, l’UNICEF soutient le Ministère de l’Education Nationale qui a fait preuve d’un leadership remarquable pour l’introduction et la promotion de techniques de construction respectueuses de l’environnement dans le domaine de la construction d’écoles.

Néanmoins, cet effort n’aurait pu être acquis sans le soutien du Global Partnership for Education (GPE) et Educate A Child (EAC), qui prévoit au total la construction de près de 1600 salles de classe. Le programme prévoit également la construction de centaines de forages et latrines au sein de ces écoles.

Peut-on répliquer ce modèle dans d’autres secteurs ?

Je l’espère. Cette approche à la construction pourrait être élargie à d’autres secteurs. Bien entendu, il y a des défis à relever. Nous cherchons actuellement les moyens de remédier au goulot d’étranglement lié à la fabrication de brique en terre compressée, en remplacement de la brique cuite traditionnelle ou du parpaing. Nous aimerions que davantage de sociétés participent à la fabrication de ce type de brique. Nos efforts ne s’arrêteront pas là.

Mario Bacigalupo - Spécialiste en Construction à l'UNICEF
Mario Bacigalupo – Spécialiste en Construction à l’UNICEF

Les ‘Ecoles Amies des Enfants’, c’est quoi ?

La construction d’écoles amies des enfants et respectueuses de l’environnement est un moyen novateur qui permettra de contribuer à l’augmentation du taux de scolarisation au Tchad. Ces écoles visent à créer des environnements d’apprentissage sûrs et favorables.

L’utilisation de techniques et de matériaux de construction respectueux de l’environnement permet de réduire aussi bien le coût que l’impact environnemental de leur construction.

Par exemple, les écoles sont construites de sortes qu’un enfant en fauteuil roulant puisse accéder à l’école grâce à une rampe d’accès.

Le sommet sur le climat COP21 aura lieu à Paris en décembre, quelles sont vos attentes ?

Nous avons chacun un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique parce que nous allons léguer cette planète. Ici, au Tchad, nous appuyons le gouvernement pour qu’il se positionne en tant que leader dans la construction d’écoles vertes dans la zone sahélienne.

Un dernier mot ?

Notre souhait est que l’impact de ce travail soit profond et durable. Nous sommes engagés à garantir une éducation de qualité basée sur les droits à chaque enfant en utilisant une approche qui tient compte des questions environnementales.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s