L’éducation, moteur de la réussite

Par Davy Takendjilembaye

Moundou, deuxième ville du Tchad et capitale économique compte plusieurs écoles privées et publiques où les enfants ont plaisir à étudier. En ville, la plupart des écoles ont de vraies salles de classe et tables-bancs. Pourtant, non loin de cette ville moderne, c’est une autre réalité pour les enfants de Mbalkabra. Ce village, entouré de végétation, est difficilement accessible en saison des pluies, mais en arrivant à l’école entourée de manguiers, les enfants nous réservent un accueil très chaleureux.

Le premier élève qui s’approche de moi s’appelle Mbailassem Gérard. A 11 ans, Gérard est très curieux, intelligent et a l’esprit ouvert. Cette année, il entre en cours moyen : « Je suis très content d’étudier pour la nouvelle année dans des salles de classes en dur qui sont en train d’être construites, avec des portes, fenêtres et surtout des tables-bancs. L’année passée, on étudiait sous une cabane en paille ». J’observe alors ce qui faisait augure de salle de classe avant la construction des salles modernes, difficile de s’imaginer étudier dans de telles conditions. « Pendant les cours, quand le vent soufflait, on ne pouvait même pas rester concentrés et écouter le maitre, » rajoute Gérard.

Mr Djetodjide Kembaye, l’inspecteur pédagogique de Mbalkabra me partage alors ses impressions, en observant fièrement cette nouvelle école : « Les conditions d’études sont difficiles, les élèves utilisaient des morceaux de briques comme des bancs pour étudier ou s’asseyaient à même le sol. Difficile de convaincre les parents d’inscrire leurs enfants, surtout les filles, dans ces conditions. »

Pour la rentrée scolaire 2015 -2016, les élèves de ce village vont finalement profiter de dix nouvelles salles de classe, deux latrines et vont recevoir des kits scolaires. Le sourire aux lèvres, Gérard lance : « Quand je regarde ma nouvelle école, je suis très excité de commencer les cours. Surtout, je sais que je vais passer l’année dans de bonnes conditions. Je ferais tout pour être premier de ma classe !» Je suis ravi d’observer l’état d’esprit de ce jeune garçon courageux et je me rends compte qu’un simple appui comme celui-là peut inciter les parents, et motiver des centaines d’enfants, notamment les filles, à suivre et prendre l’éducation plus au sérieux.

Ces nouveaux bâtiments sont le fruit de l’appui du Global Partnership for Education (GPE) et Educate A Child (EAC) qui soutiennent le Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT), avec pour objectif de renforcer l’accès à une éducation de base de qualité pour tous les enfants du Tchad.

UNICEF built these school rooms and donated desks in Moundou Town Chad« Gérard est l’un des meilleurs élèves, il est très actif et malgré sa grande passion pour le football, il est toujours sérieux dans son travail » souligne le Directeur de cette école, Mr Mbaikoubou Mathieu.

Le petit garçon est en train de jouer au foot et je me repose sur un banc pour regarder la partie. Je me demande alors, si j’avais étudié dans cet environnement et dans ces conditions, est ce que j’y serais arrivé ? Une chose est certaine, au Tchad, le chemin de l’éducation nous amène à un avenir meilleur, mais ce chemin est encore long. Malgré cela, le courage et la détermination des enfants et des enseignants m’ont redonné espoir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s