Pour les retournés de RCA, la santé ne peut pas attendre

Par Davy Takendjilembaye

Hadje Mahamat, 13 ans est une jeune fille souriante et pleine de vie. Avec ses cheveux tirés en arrière et son style vestimentaire original, elle passe pour une fille de son âge menant une vie d’adolescente sans histoire.

Pourtant, Hadje n’arborait pas le même sourire en janvier 2014, lorsqu’elle est arrivée dans le sud du Tchad, en provenance de Centrafrique. « On vivait à Bossangoa en RCA et tout allait bien pour nous. Mon père travaillait et gagnait bien sa vie. Nous, on allait à l’école comme les autres enfants de notre âge. Là-bas, il n’y avait pas de soucis pour trouver à manger ni pour se soigner quand un membre de la famille tombait malade. »

Du jour au lendemain, Hadje et sa famille ont dû quitter leur foyer et leur vie paisible pour se réfugier au Tchad. Aujourd’hui, ils vivent dans le site de retournés de Danamadja, tout près de la petite ville de Goré. « En arrivant ici, nous avions froid, nous étions des milliers et même si on nous a bien accueilli, c’est un moment de ma vie que je n’oublierai jamais, » ajoute-elle.

Un centre de santé a été mis sur place sur le site, mais très vite, il a été dépassé par les évènements. Le centre éprouvait de grandes difficultés pour s’occuper des malades tant issus des retournés de RCA que des communautés hôtes. Hadje en a fait l’expérience : « A chaque fois que je tombais malade, j’attendais des heures au centre de santé. Les infirmiers faisaient leur consultation et me donner des ordonnances pour acheter des médicaments parce qu’ils n’en avaient plus. »

Mornodé Alafi est responsable du centre de santé du site de Danamadja, il a connu les débuts difficiles dont parle Hadje : « Le centre de santé manquait cruellement de ressources humaines, et matérielles. On était quasiment inactifs à cause du manque de médicaments pour s’occuper des patients. Maintenant, on arrive à faire face à la demande. » Benenoui Astride travaille aussi au centre de santé du site de Danamadja « Le centre reçoit une cinquantaine de malade par jour et grâce à l’appui reçu des partenaires, nous avons assez de médicaments en stock pour nous occuper des malades. »

Mornode Alafi
Mornode Alafi (droite) présente les services du centre de santé

Hadje, sourire aux lèvres, raconte : « Il y a dix jours de cela, j’ai eu le paludisme et quand mes parents m’ont amené au centre de santé, après la consultation, j’ai reçu normalement des soins et l’infirmière m’a remis des médicaments pour la maison. Depuis trois jours je me sens en forme déjà ! Il me tarde de retourner au collège. »

Grâce au soutien de l’Union Européenne, via l’Instrument de Stabilité et de Consolidation de la Paix, l’Unicef intervient dans plusieurs domaines pour améliorer les conditions de vie des retournés et des communautés hôtes dans les zones d’accueil du sud du Tchad. Ce partenariat clé pour l’amélioration des conditions de vie et la réintégration des populations a notamment permis de revitaliser de nombreux centres de santé à commencer par celui du site de Danamadja.

Des médicaments (y compris des ARV et des réactifs pour la prévention de la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant), et d’autres intrants nutritionnels ont été fournis aux centres de santé. Un appui en personnel a également soulagé les districts concernés où 22 agents de santé et plus de 80 relais communautaires ont été formés dans les domaines de la santé, VIH/Sida et nutrition et déployés sur le terrain.

Grâce à un fonds de 7 millions d’euros, les membres de l’Equipe Pays des Nations Unies au Tchad que sont l’UNICEF, le HCR, l’OIM, la FAO et le PAM assistent plus de 80 000 retournés (dont 60% d’enfants) de Centrafrique et 320 000 personnes des communautés d’accueil. L’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP) est l’un des principaux outils de la politique étrangère de l’Union Européenne. Il permet de mettre l’accent sur la réaction aux crises, la préparation aux crises, la prévention des conflits et la consolidation de la paix.

EU-UNICEF_final_logo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s