La paix, un comportement à apprendre à nos enfants.

Par Davy Takendjilembaye

Goré est une petite ville proche de la frontière avec la République Centrafricaine. Depuis 2003, la zone accueille des retournés tchadiens de Centrafrique et des réfugiés qui ont fui la guerre et les différents conflits de la RCA. Danamadja est un de ces villages d’accueil qui abrite environ 13 000 personnes depuis l’ouverture d’un site d’accueil en mars 2014.

Dans le cadre de la promotion de la paix à travers l’éducation inclusive et l’intégration pacifique des enfants nomades, autochtones, refugiés et retournés à l’école, l’UNICEF en partenariat avec l’ONG italienne ACRA-CCS a organisé un atelier sur l’éducation à la paix avec 40 enfants dont 18 filles originaires des communautés hôtes, des sites de retournés et des camps de réfugiés de la zone.

Un de ces « enfant porteur de paix » s’appelle Arafa Haloum. A 13 ans, cette jeune fille éveillée vit avec ses parents à Danamadja après avoir fui la guerre en RCA en 2013. Arafa a été choisi grâce à son dynamisme pour représenter ses camarades à cette formation, le but étant d’offrir aux élèves des pistes de solutions pratiques aux élèves afin de gérer les conflits dans leurs établissements et même au-delà.

A Danamadja, on rencontre une diversité culturelle et ethnique qui se retrouve surtout à l’école, où la cohabitation est parfois problématique. « Cette sensibilisation sur la gestion de conflits et l’éducation à la paix va permettre à ces enfants de devenir des médiateurs et de réduire les faits de violence au sein des écoles, » souligne le directeur de l’école de Danamadja, Mr Oumar Oukouro. « L’école est un espace privilégié pour le dialogue interculturel et pour la promotion de la paix, je suis très touchée par le travail fait par nos enfants grâce à cette formation, c’est une fierté pour nous de les voir semer la paix, » ajoute Mme Djoumay Moussa, membre de l’Association des parents d’élèves du site de Danamadja.

Arafa a déjà mis en pratique les leçons apprises lors de cette formation : « Il y a de cela quelques jours, j’ai réussi à éteindre un conflit devant un forage parce qu’un garçon avait doublé une fille et voulait utiliser la force. Par le dialogue, j’ai réussi à calmer tout le monde. »

Ses camarades, assis à côté d’elle, écoute Arafa avec attention, elle fait preuve d’un charisme impressionnant pour son âge. Avant de rentrer de nouveau en classe, elle conclut par un message fort :  « Le mot « paix » est un tout petit mot mais c’est son importance est tellement grande. En tant que fille et future maman, je crois que c’est un comportement qu’on doit apprendre à nos enfants dès le plus jeune âge. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s