Donner une chance à une éducation de qualité pour chaque enfant

Par Francis Adoum

Fadillah Hassan, 18 ans, habite dans le village nomade de Kakara, situé à 12 km de la capitale de l’est du Tchad, Abéche. Ces familles sédentarisées sont installées ici le temps de la saison sèche qui correspond aussi avec l’année scolaire : « Depuis toujours, ma famille vit d’élevage et agriculture. C’est ce qui nous occupe, on n’a pas le temps de faire autre chose. Je suis la première de ma famille à aller à l’école publique. J’aimerai aussi être la première fille à aider ma famille différemment, » raconte-t-elle.

Les défis pour la scolarisation des filles sont nombreux dans la région de Fadillah, pauvreté, mariage des enfants et un flagrant manque d’équité dans l’accès à l’éducation. « Dans ma classe, les garçons sont meilleurs que les filles. La raison est très simple : les garçons disposent de beaucoup de temps à la maison pour lire leurs leçons contrairement à nous les filles, qui nous occupons des travaux ménagers et de la garde de nos petits frères et petites sœurs après les cours, » ajoute Fadillah.

L’école de Kakara où étudie Fadillah a bénéficié d’un nouveau souffle grâce au Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT) soutenu par la fondation Educate A Chld et le Global Partnership for Education. « Avant la construction des nouvelles salles, on étudiait dans à même le sol assis sur les nattes dans des cabanes construites en paille à la merci du vent et de la chaleur. Après chaque tempête de vent, on devait raccommoder le toit. Pire, en saison sèche, le bétail venait nous déranger pour manger la paille de l’école. On devait les chasser nous mêmes, » raconte Fadillah.

« Avant la construction des nouvelles salles de classe, on ne finissait pas l’année scolaire ou on commençait très en retard à cause des tentes détruites par le vent ou par le bétail. C’est ça qui m’a poussé à interrompre ma scolarité et m’a fait perdre 4 années scolaires, ajoute Fadillah.

Fadila Hassan, 18, lives in a nomadic village named Kakara, located 12 km from the capital of Eastern Chad, Abeche. The Karaka public school got a fresh boost thanks to Project of Revitalization of Basic Education in Chad (PREBAT) supported by Educate A C

La construction des nouvelles salles de classe et l’affectation par le gouvernement d’un enseignant temps plein est une opportunité inespérée pour les enfants de Kakara. Depuis la construction des nouvelles salles de classe en 2014, les années académiques se terminent normalement et le nombre des élèves a presque triplé.

« La construction des nouvelles salles équipés de table bancs a incité les parents à inscrire leurs enfants car aujourd’hui l’école compte 287 élèves, dont 173 garçons et 114 filles, » précise Mahamat Abderahim Moussa, 32 ans Professeur principal de l’école de Kakara.

Fadillah peut maintenant aspirer à un avenir meilleur pour elle et sa communauté. « J’espère continuer mes études jusqu’à l’université pour devenir une économiste et travailler aux finances publiques ou pour devenir gynécologue et aider les femmes à accoucher dans mon village. » Je pense qu’il faut encourager les filles à faire l’école comme moi et devenir « quelqu’un » pour aider sa communauté. Une femme instruite peut aider d’abord son mari, ses enfants et aussi ses parents. C’est difficile de combattre la tradition dans nos villages, mais on y arrive petit à petit, »  conlcut-t-elle, positive et confiante en son avenir.

Fadila Hassan, 18, lives in a nomadic village named Kakara, located 12 km from the capital of Eastern Chad, Abeche. The Karaka public school got a fresh boost thanks to Project of Revitalization of Basic Education in Chad (PREBAT) supported by Educate A C

Au mois de juillet 2016, le Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT) a permis d’inscrire à l’école plus de 35 000 enfants dont plus de 12 000 filles, d’améliorer la qualité de l’enseignement par la formation des maîtres communautaires et leur dotation en manuels pédagogiques.

A ce jour, le PREBAT a permis la construction d’environ 1 300 nouvelles salles de classes permettant à plus de 67 000 enfants des écoles primaires y compris plus de 26 000 filles d’étudier dans un environnement d’apprentissage amélioré. En outre, 1100 professeurs ont été formés et plus de 35 000 enfants non scolarisés ont été nouvellement inscrits à l’école. 45 000 élèves dont 22 000 filles ont bénéficié des cantines scolaires et plus d’un million d’élèves de CP1 et CP2 ont reçu des manuels scolaires.

Le PREBAT a bénéficié de l’appui des fondations Educate a Child (EAC) et du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE). Le soutien de ces partenaires au gouvernement du Tchad s’élève à $53 millions.

Autocollant-sticker_UNICEF_education

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s