MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES : MEILLEUR REMPART CONTRE LE PALUDISME

N’DJAMENA, 21 Fevrier 2017–Distribuer 7 millions de moustiquaires à deux millions de ménages soit un total de 10 millions de bénéficiaires: c’est l’objectif de la troisième campagne de distribution de masse des Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide de Longue Durée d’Action (MILDA) lancée le 21 février à Koumra, dans le sud du Tchad.

Au cours de cette campagne les moustiquaires vont être distribuées sur 4000 sites par l’intermédiaire de 900 centres de santé dans 13 régions endémiques (Chari Baguirmi, Guera, Hadjer Lamis, Lac, Logone occidental, Logone oriental, Mandoul, Mayo Kebbi Est, Mayo Kebbi Ouest, Moyen Chari, Salamat, Sila et Tandjilé).

Au Tchad, le paludisme représente la première cause de décès (35,2%), d’hospitalisations (30,5%) et de consultations médicales (30,5%). En 2015, près de 800 000 cas ont été confirmés et plus de 1500 décès déclarés liés au paludisme. Plus de 43% des cas concernent les enfants de moins de 5 ans.

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement, à travers le Ministère de la Santé Publique, a adopté un Plan Stratégique National couvrant la période 2014-2018. De 2016 à 2018 le Fonds Mondial appuie financièrement le Tchad pour un montant de 57 583 180 Euros (près de 40 milliards de Francs CFA) pour la mise en œuvre du Programme d’appui à la lutte antipaludique au Tchad du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Associé à d’autres moyens de prévention, (traitement préventif chez la femme enceinte ou saisonnier chez les  enfants de moins de 5 ans) la moustiquaire imprégnée d’insecticide de longue durée d’Action (MILDA) est considérée comme le meilleur rempart contre le paludisme : dormir sous une moustiquaire imprégnée réduit de 50% l’incidence du paludisme et de 20 % la mortalité chez les enfants.

La ministre de la Santé publique, Ngarbatna Carmel Sou IV, se félicite du lancement de la 3eme campagne de distribution: « Grâce à l’appui du Fonds Mondial et au partenariat avec les Nations Unies, le gouvernement se fixe comme objectif d’atteindre la couverture universelle c’est-à-dire une moustiquaire imprégnée pour deux personnes.  Les Tchadiens doivent saisir cette opportunité et dormir tous sous moustiquaire !»

La campagne de distribution de masse est une activité de prévention clé du Programme d’appui antipaludique au Tchad du PNUD. Ce programme comporte également la distribution d’un million de MILDA supplémentaires aux femmes enceintes et aux enfants lors des visites prénatales et des vaccinations ; le traitement préventif intermittent de 500 000 femmes enceintes ; la chimio prévention de 500 000 enfants ; le diagnostic de 4 millions de cas suspects ; et le traitement par combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine de 3 millions de patients.

Madame Carol Flore Smereczniak, directrice pays du PNUD : « Le paludisme représente une sérieuse menace pour la santé publique au Tchad, car plus de 97 % de ses 12,8 millions d’habitants risquent de l’attraper. L’objectif de notre Programme d’appui antipaludique au Tchad est de contribuer, d’ici 2018, à la réduction de moitié de la morbidité et de la mortalité imputables au paludisme, particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans qui comptaient pour plus de 43 % des 1,27 millions de cas recensés l’an dernier, et les femmes enceintes pour 8 % »

Pour réaliser cette campagne le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a apporté son appui logistique, Mary Ellen McGroarty, directrice pays du PAM: “Notre présence sur le terrain et notre expertise logistique nous permettent, en partenariat avec nos agences sœurs des Nations Unies, de soutenir le gouvernement tchadien dans sa lutte contre le paludisme au Tchad. A travers cette campagne, la première de cette ampleur, le PAM assure la réception, le stockage et la livraison de près de 7 millions de moustiquaires. »

 

« Le paludisme est la première cause de morbidité et de mortalité au Tchad et les enfants de moins de cinq ans sont parmi les plus affectés par cette maladie. Il ne faut pas non plus négliger les graves conséquences économiques du paludisme. Il ralentit la croissance et le développement économique et perpétue un cercle vicieux de pauvreté. L’UNICEF soutient le Gouvernement du Tchad dans la lutte antipaludique en assurant la mise en œuvre des activités préventives telles que la commande et l’acheminement des moustiquaires au Tchad pour les activités de routine, la Chimioprophylaxis Préventive Saisonnière ainsi que la prise en charge des cas avec l’objectif d’assurer la survie et le développement de chaque enfant, a conclu Celestin Traore, Chef du Programme Survie et Développement de l’Enfant, UNICEF Tchad.

 

 

#                              #                                 #

 

 

Pour plus d’informations :

Gael Ollivier, PNUD Chad : Coordonnateur Programme d’appui à la lutte antipaludique au Tchad (Palat) ; + 235 65 81 89 19 ; gael.ollivier@undp.org

Nathalie Magnien, WFP Chad :
+235 66 99 30 40; nathalie.magnien@wfp.org I www.wfp.org/countries/chad

Maria Fernandez, UNICEF Chad
+235 66 36 00 42 I mfernandez@unicef.org I www.unicef.org/chad

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s