Archives pour la catégorie SANTE

Simple solutions to save mothers and newborns lives

N’Djamena – 17 February 2017 Ablamti Fanta, 29, sells clothes in the central market of N’Djamena while her two older children, five and nine-year old are in school. Her youngest daughter, Adora Halali, six months, comes to the market with her mother every day.

Yet, on this sunny morning, they have changed the market by the health center to get vaccinated. ”An aunt told me to come here when I got pregnant and I came for consultations until I gave birth. The center is great, women are welcoming and they are taking time to advice mothers who are very young sometimes. They have new equipment and they really respect hygiene here,” she explains.

Roselyne Tallot is managing this urban health center at the outskirts of N’Djamena. ”The revitalization of the center was an excellent opportunity to renew our building, our equipment and materials. But more important, the new work environment has motivated my team and helps them to receive patients. For me, it is essential to be close to them.”

Simple solutions exist to improve access and quality of health services in Chad. Yet, too many mothers and children are still dying. UNICEF, thanks to the support of its partners, facilitates the access to quality health care and is strengthening the health system in Chad. Hundreds of health centers have been revitalized, equipped and their staff trained throughout the country. »

img_5107

“During antenatal care visits, I was afraid to be HIV positive and I thought the transmission of HIV/AIDS to the child was inevitable. Finally, the midwives convinced me to do the test and it was negative. Now, I understand how it works!” She says proudly, while adding that antenatal care visits have also helped her to understand how to take care of her children. “Some women do not believe vaccines work and neglect the health of their children. I know that if I respect the calendar of vaccinations, my child will be protected, “ she says with confidence.

In Chad, infant and maternal mortality rates remain among the highest in the world. According to the latest available statistics, maternal mortality rate is 861 deaths per 100,000 live births (MICS 2014). Only one in three women are giving birth assisted by qualified healthcare personnel. Infant mortality is just as worrying, one in seven children do not reach their fifth birthday.

Roselyne Tallot is proud of the results they are achieving at the center.  “Every month, we assist one hundred and fifty births, more than seven hundred antenatal consultations and two hundred HIV/AIDS tests. The situation is harsh but my staff is fearless and together we are facing the daily challenges.”

Their efforts are worth it and mothers are satisfied with the services provided. “I had difficulties giving birth because she came with the feet first, but the nurses reacted quickly. They called the ambulance to pick me up and I was transferred to the Mother and Child Hospital. Finally, everything went well and my daughter is super healthy,” concludes Ablamti, joyful.

Thanks to the generous contributions of its donors, UNICEF and partners are focused on delivering continued programming interventions while building capacity at the local level to reach the most vulnerable populations in need of health services. The goal is to leave no child behind and achieve universal access to quality health services for every child.

img_4922

MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES : MEILLEUR REMPART CONTRE LE PALUDISME

N’DJAMENA, 21 Fevrier 2017–Distribuer 7 millions de moustiquaires à deux millions de ménages soit un total de 10 millions de bénéficiaires: c’est l’objectif de la troisième campagne de distribution de masse des Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide de Longue Durée d’Action (MILDA) lancée le 21 février à Koumra, dans le sud du Tchad.

Au cours de cette campagne les moustiquaires vont être distribuées sur 4000 sites par l’intermédiaire de 900 centres de santé dans 13 régions endémiques (Chari Baguirmi, Guera, Hadjer Lamis, Lac, Logone occidental, Logone oriental, Mandoul, Mayo Kebbi Est, Mayo Kebbi Ouest, Moyen Chari, Salamat, Sila et Tandjilé).

Au Tchad, le paludisme représente la première cause de décès (35,2%), d’hospitalisations (30,5%) et de consultations médicales (30,5%). En 2015, près de 800 000 cas ont été confirmés et plus de 1500 décès déclarés liés au paludisme. Plus de 43% des cas concernent les enfants de moins de 5 ans.

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement, à travers le Ministère de la Santé Publique, a adopté un Plan Stratégique National couvrant la période 2014-2018. De 2016 à 2018 le Fonds Mondial appuie financièrement le Tchad pour un montant de 57 583 180 Euros (près de 40 milliards de Francs CFA) pour la mise en œuvre du Programme d’appui à la lutte antipaludique au Tchad du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Associé à d’autres moyens de prévention, (traitement préventif chez la femme enceinte ou saisonnier chez les  enfants de moins de 5 ans) la moustiquaire imprégnée d’insecticide de longue durée d’Action (MILDA) est considérée comme le meilleur rempart contre le paludisme : dormir sous une moustiquaire imprégnée réduit de 50% l’incidence du paludisme et de 20 % la mortalité chez les enfants.

La ministre de la Santé publique, Ngarbatna Carmel Sou IV, se félicite du lancement de la 3eme campagne de distribution: « Grâce à l’appui du Fonds Mondial et au partenariat avec les Nations Unies, le gouvernement se fixe comme objectif d’atteindre la couverture universelle c’est-à-dire une moustiquaire imprégnée pour deux personnes.  Les Tchadiens doivent saisir cette opportunité et dormir tous sous moustiquaire !»

La campagne de distribution de masse est une activité de prévention clé du Programme d’appui antipaludique au Tchad du PNUD. Ce programme comporte également la distribution d’un million de MILDA supplémentaires aux femmes enceintes et aux enfants lors des visites prénatales et des vaccinations ; le traitement préventif intermittent de 500 000 femmes enceintes ; la chimio prévention de 500 000 enfants ; le diagnostic de 4 millions de cas suspects ; et le traitement par combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine de 3 millions de patients.

Madame Carol Flore Smereczniak, directrice pays du PNUD : « Le paludisme représente une sérieuse menace pour la santé publique au Tchad, car plus de 97 % de ses 12,8 millions d’habitants risquent de l’attraper. L’objectif de notre Programme d’appui antipaludique au Tchad est de contribuer, d’ici 2018, à la réduction de moitié de la morbidité et de la mortalité imputables au paludisme, particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans qui comptaient pour plus de 43 % des 1,27 millions de cas recensés l’an dernier, et les femmes enceintes pour 8 % »

Pour réaliser cette campagne le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a apporté son appui logistique, Mary Ellen McGroarty, directrice pays du PAM: “Notre présence sur le terrain et notre expertise logistique nous permettent, en partenariat avec nos agences sœurs des Nations Unies, de soutenir le gouvernement tchadien dans sa lutte contre le paludisme au Tchad. A travers cette campagne, la première de cette ampleur, le PAM assure la réception, le stockage et la livraison de près de 7 millions de moustiquaires. »

 

« Le paludisme est la première cause de morbidité et de mortalité au Tchad et les enfants de moins de cinq ans sont parmi les plus affectés par cette maladie. Il ne faut pas non plus négliger les graves conséquences économiques du paludisme. Il ralentit la croissance et le développement économique et perpétue un cercle vicieux de pauvreté. L’UNICEF soutient le Gouvernement du Tchad dans la lutte antipaludique en assurant la mise en œuvre des activités préventives telles que la commande et l’acheminement des moustiquaires au Tchad pour les activités de routine, la Chimioprophylaxis Préventive Saisonnière ainsi que la prise en charge des cas avec l’objectif d’assurer la survie et le développement de chaque enfant, a conclu Celestin Traore, Chef du Programme Survie et Développement de l’Enfant, UNICEF Tchad.

 

 

#                              #                                 #

 

 

Pour plus d’informations :

Gael Ollivier, PNUD Chad : Coordonnateur Programme d’appui à la lutte antipaludique au Tchad (Palat) ; + 235 65 81 89 19 ; gael.ollivier@undp.org

Nathalie Magnien, WFP Chad :
+235 66 99 30 40; nathalie.magnien@wfp.org I www.wfp.org/countries/chad

Maria Fernandez, UNICEF Chad
+235 66 36 00 42 I mfernandez@unicef.org I www.unicef.org/chad

57 millions de dollars d’aide d’urgence nécessaires pour 2,7 millions d’enfants en situation humanitaire au Tchad

La malnutrition constitue une « menace silencieuse » pour les enfants, d’après l’appel de l’UNICEF pour l’année 2017

NEW YORK/N’DJAMENA, le 01 février 2017 – En 2017, 4,7 millions de Tchadiens auront besoin d’une assistance humanitaire en réponse aux multiples crises que connaît le pays. L’insécurité alimentaire continuera d’affecter 4,3 millions de personnes, dont 558 450 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë globale.

En 2017, l’UNICEF a besoin de 57 millions de dollars américains pour répondre aux multiples besoins humanitaires des enfants au Tchad. « Sans ce financement, l’UNICEF ne sera pas en mesure d’appuyer la réponse nationale à la crise alimentaire continue du pays, ainsi que des services de base essentiels tels que la protection de l’enfance, l’éducation, la santé et l’accès à l’eau et à l’assainissement » a déclaré Philippe Barragne-Bigot, Représentant de l’UNICEF au Tchad.

Dans sa publication L’action humanitaire pour les enfants, l’UNICEF présente son appel mondial pour 2017, qui s’élève à 3,3 milliards de dollars des É.-U., ainsi que ses objectifs consistant à garantir aux enfants l’accès à l’eau salubre, la nutrition, l’éducation, la santé et la protection, dans les contextes d’urgence dans 48 pays du monde.

Dans le monde, près d’un enfant sur quatre vit dans un pays touché par un conflit ou une catastrophe. « Dans beaucoup de pays, la guerre, les catastrophes naturelles et les changements climatiques contraignent de plus en plus les enfants à fuir de chez eux. Ils se retrouvent alors exposés à la violence, aux maladies et à l’exploitation », affirme Manuel Fontaine, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF.

Au Tchad, la situation financière difficile du pays a entravé la capacité du gouvernement à fournir des services de base et à participer au relèvement précoce. De nouveaux efforts seront déployés par l’UNICEF au Tchad pour renforcer le lien entre les interventions humanitaires et les programmes de développement afin d’appuyer le Gouvernement en matière de préparation aux situations d’urgence.

«L’UNICEF continuera de fournir une assistance vitale aux enfants, pour que les populations touchées par les situations d’urgence aient un meilleur accès à l’eau, à l’assainissement et aux services de santé d’urgence. L’UNICEF favorisera également l’accès à l’éducation, au soutien psychosocial et aux services de protection pour les enfants touchés par les conflits » a conclu M. Barragne-Bigot.

Les priorités de l’UNICEF au Tchad et de ses partenaires pour répondre aux besoins d’urgence en 2017 consistent à :

  • Garantir à plus de 268 000 personnes un accès à l’eau salubre.
  • Garantir l’accès de plus de 43 500 enfants a un enseignement élémentaire formel ou non formel.
  • Vacciner au moins 377 000 enfants contre la rougeole.
  • Apporter un appui psychosocial à plus de 13 000 enfants.
  • Traiter au moins 200 000 enfants contre la malnutrition aiguë sévère.

Entre janvier et octobre 2016, grâce au soutien de l’UNICEF au Tchad:

  • 75 300 personnes en situation d’urgence ont pu accéder à l’eau salubre.
  • 352 800 enfants ont été vaccinés contre la rougeole en urgence.
  • 61 500 enfants déplacés et enfants d’accueil dans les zones de déplacement ont reçu une éducation de qualité.
  • 153 300 enfants ont été traités contre la malnutrition aiguë sévère.
  • 124 500 enfants affectées par des crises ont reçu un supplément de vitamine A.

###

L’appel au titre de l’action humanitaire pour les enfants en 2017 est disponible ici : www.unicef.org/HAC2017

Des vidéos et des photos peuvent être téléchargées ici : http://weshare.unicef.org/Package/2AMZIF0Y3VA

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail pour les enfants : http://www.unicef.org/fr

Suivez l’UNICEF sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations ou pour des demandes d’entretien, veuillez contacter :

Christopher Tidey, UNICEF New York, tél. : +1 917 340 3017, ctidey@unicef.org

Joe English, UNICEF New York, tél. : +1 917 893 0692, jenglish@unicef.org

Maria Fernandez, UNICEF Tchad, tél,: +235 66 36 00 42, mfernandez@unicef.org