Archives pour la catégorie Uncategorized

L’UNICEF a besoin de 54 millions de dollars pour venir en aide aux enfants du Tchad

 2.5 millions d’enfants en situation d’urgence humanitaire ont besoin d’assistance au Tchad[1]

NEW YORK/N’DJAMENA, le 30 janvier 2018 – En 2018, 4,4 millions de personnes auront besoin d’une assistance urgente en réponse aux multiples crises que connaît le Tchad. Face à ces défis, l’UNICEF a besoin de 54 millions de dollars pour répondre aux besoins des enfants du Tchad.

« Sans ce financement, l’UNICEF ne sera pas en mesure d’appuyer la réponse nationale à la crise alimentaire continue du pays, ainsi que des services de base essentiels tels que la protection de l’enfance, l’éducation, la santé et l’accès à l’eau et à l’assainissement » a déclaré Philippe Barragne-Bigot, Représentant de l’UNICEF au Tchad.

Cet appel s’insère dans les 3,6 milliards de dollars demandés aujourd’hui par l’UNICEF au niveau global à l’occasion de la publication de son « Action Humanitaire pour les enfants 2018 ». Des fonds qui visent à garantir une aide humanitaire vitale à 48 millions d’enfants vivant dans 51 pays touchés par des conflits, des catastrophes naturelles et d’autres situations d’urgence en 2018.

Au Tchad, l’insécurité alimentaire, les épidémies et l’afflux de populations réfugiées, déplacées internes et rapatriées, a créé une crise humanitaire sans précèdent. En 2018, 51,5% des fonds demandés viendront plus particulièrement appuyer les interventions visant à remédier à la détérioration de la crise nutritionnelle, et répondre notamment aux besoins en soins et en eau et assainissement pour les enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère.

« L’UNICEF continuera à appliquer sa stratégie multisectorielle de réponse aux besoins humanitaires et soutenir les actions menées par les communautés elles-mêmes pour appuyer la défense et la protection des droits et du bien-être des enfants », a indiqué Philippe Barragne-Bigot. « Il est aussi primordial que nous continuions à associer programmes humanitaires et de développement lorsque cela est possible. »

En 2018, l’UNICEF et ses partenaires prévoient d’atteindre les objectifs humanitaire suivants au Tchad :

  • Garantir le traitement de 169 200 enfants âgés de 6 à 59 mois souffrant de malnutrition aiguë sévère (MAS) ;
  • Garantir à 182 500 personnes affectées par la crise l’accès à une eau potable ;
  • Vacciner 147 000 enfants de 0 à 14 ans contre la rougeole ;
  • Apporter un appui psychosocial à 30 250 enfants et prendre en charge 1 040 enfants non accompagnés et séparés pour garantir leur protection

Durant les dix premiers mois de 2017, grâce au soutien de l’UNICEF Tchad et ses partenaires :

  • 166 000 enfants de moins de 5 ans ont été traité contre la malnutrition aigüe sévère ;
  • 42 000 enfants ont été vaccinés contre la rougeole ;
  • 114 000 personnes ont eu accès amélioré à l’eau potable ;
  • 22 000 enfants réfugiés, déplacés internes et retournés ont reçu une éducation de qualité et 86 400 enfants par des enseignants formés en soutien psychosocial

Note aux rédactions :

L’appel lancé au titre du rapport sur l’action humanitaire en faveur des enfants 2018 est disponible ici : https://www.unicef.org/HAC2018.

L’appel lancé pour l’UNICEF Tchad est disponible ici: https://www.unicef.org/appeals/chad.html#1

Les vidéos et les photos sont disponibles au téléchargement ici : https://weshare.unicef.org/Package/2AMZIFIRIT3P

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail en faveur des enfants, veuillez consulter le site www.unicef.org/fr.

Suivez l’UNICEF sur Twitter et Facebook.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Cindy Thai Thien Nghia I Communication UNICEF Tchad I cthaithiennghia@unicef.org

[1] https://www.unicef.org/appeals/chad.html#1

Tournoi de football féminin à N’Djamena: place aux filles!

Le premier tournoi de football exclusivement féminin est organisé à N’Djamena du 20 janvier au 3 février par l’UNICEF, en partenariat avec le Réseau des Maisons de Quartier et Jeunes et l’Union des Entraineurs et Educateurs de Football du Tchad.

 N’DJAMENA, 19 février 2018 –  Le Réseau des Maisons de Quartiers et Jeunes, l’Union des Entraineurs et Educateurs de Football du Tchad (UEFT) et l’UNICEF lancent demain samedi 20 janvier, le premier tournoi de football féminin organisé au Tchad depuis deux ans.

Le football est au Tchad, comme dans le reste de l’Afrique, un des sports les plus populaires, avec un engouement toujours renouvelé chez les hommes, et de plus en plus croissant chez les femmes. Pourtant, en dépit de l’augmentation du nombre d’équipes féminines depuis le début des années 90 (Abeilles FC, Farah FC, Espoir FC, Oxygène FC), le football féminin reste marginalisé et aucune compétition n’a été organisée au cours des dernières années.

Cet évènement sportif ludique et récréatif se veut ainsi un catalyseur de l’inclusion des filles dans la communauté en visant non seulement à promouvoir le droit et la participation des filles dans la communauté à tous les niveaux, mais aussi à sensibiliser la communauté sur les différentes problématiques et discriminations auxquels font face les jeunes filles au Tchad.

« C’est beaucoup plus qu’un simple tournoi de football », explique M. Philippe Barragne-Bigot, représentant de l’UNICEF Tchad. « Cette initiative est une vraie plateforme de promotion de la participation et de l’engagement des filles dans leur communauté. »

En effet, le sport joue un rôle important lorsqu’il s’agit d’enseigner des aptitudes et des valeurs essentielles (discipline, confiance en soi, tolérance, coopération et respect) et soutenir d’autre part l’implication des filles dans la vie communautaire en offrant de nouvelles possibilités d’interaction sociale à l’extérieur du foyer familial et des réseaux familiaux : en pratiquant le football, elles jouissent de leur propre espace, physique et émotionnel.

Le premier match aura lieu le 20 janvier 2018 et la finale se tiendra le 3 février au stade Paris Congo.

########

 Note aux journalistes

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail: http://www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook 

 Pour plus d’information, merci de contacter:

 Cindy Thai Thien Nghia I Communication I cthaithiennghia@unicef.org

 

UNICEF, OMS, FNUAP et ONUFEMMES unissent leurs efforts pour la réduction du taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile au Tchad, un défi relevé grâce au Fonds Français Muskoka

N’Djaména, 22 Décembre 2017 – En partenariat avec le Ministère de la Santé Publique et l’Ambassade de France au Tchad, l’UNICEF, l’OMS, le FNUAP et l’ONUFEMMES ont organisé ce vendredi 22 Décembre, un nouveau rendez-vous des medias consacré à l’impact des interventions en santé sous Fonds Français Muskoka ; un fonds destiné au renforcement des systèmes de santé dans 11 pays de l’Afrique francophone, dont le Tchad.

Depuis 2012, la France a accordé 24.8 millions d’euros au Tchad pour lutter contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Des fonds qui ont servi à l’UNICEF, l’OMS et le FNUAP pour appuyer le Ministère de la Sante Publique dans la mise en œuvre d’activités à haut impact en matière notamment de planification familiale, sante de la reproduction chez les adolescents mais également de santé maternelle, néonatale et infantile.

« Le taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile au Tchad reste l’un des plus élevés en Afrique sub-saharienne et dans le monde et le financement du Fonds Français Muskoka est une opportunité pour contribuer à la réduction de celui-ci.», a souligné Dr. Jean Bosco HULUTE, Health Manager a.i. à l’UNICEF Tchad.

Selon le rapport mondial de « Interagency Group on Mortality Estimates (IGME) » 2017, le Tchad figure parmi les 10 premiers pays dans le monde en matière de réduction du taux de décès des enfants de moins de 5 ans. Toutefois, la proportion des décès parmi les nouveau-nés reste élevée, à 35/1000 naissances vivantes. Près de 87% de décès de nouveau-nés arrivent dans les 24 premières heures résultent ainsi des complications pendant l’accouchement.

« Le FFM œuvre sans relâche à relever ce défi à travers des solutions durables telles que le renforcement des capacités du personnel de santé qui grâce aux expertises nouvelles acquises, offre un meilleur service de santé pour les mères et enfants » reconnait Dr. Abatcha KADAI, Conseiller Chargé des Politiques et Système de Sante à l’OMS Tchad.

Le FFM a poursuit en 2017 la mise en œuvre des activités préventives, curatives et promotionnelles en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant, en se focalisant plus particulièrement sur la région du Kanem comme zone de convergence pour les interventions des 3 agences des Nations Unies.

« Le Fonds Français Muskoka rend possible  la mise en œuvre des interventions à haut impact, à savoir l’accès à des personnels de santé compétents, les SONU soins obstétricaux neonals d’urgence (SONU), la revue des décès maternels  qui permet de  sauver la vie des mères et des enfants et de ce fait améliorer les indicateurs de santé maternelle. », Dr. Olivier M. TARDA, Chargé de Programme – Santé Maternelle au FNUAP Tchad.

Selon les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples (EDS-MICS) de 2014-2015, le taux de mortalité maternelle est passé de 1099 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2004 à 860 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2014, le taux de mortalité infantile est passé de 102 pour 1000 naissances vivantes en 2004 à 72 décès pour 1000 naissances vivantes en 2014.

Lancée en 2010 lors du sommet G8, l’initiative Muskoka est mise en œuvre à la fois via le canal bilatéral, géré par l’AFD, et le canal multilatéral, avec notamment le Fonds Français Muskoka mis en œuvre conjointement par l’UNICEF, l’OMS, l’UNFPA et ONUFEMMES dans 11 pays francophones dont le Tchad.

En savoir plus sur le Fonds Français Muskoka : http://ffmuskoka.org/

________________________________________________

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Achta Abderamane, Chef de la Communication a.i. UNICEF, Tel : +235 63 85 64 36, aabderamane@unicef.org

Tchouafene Matchoke, Chargé de Programme – Population et Développement, UNFPA, Tel: +235 66 27 56 75, matchoke@unfpa.org

Jonas Naissem, Chargé de l’Information et Promotion de la Santé, OMS, Tel. : +235 66 29 47 20, naissemj@who.int

Sarah Mokri, Attachée de Coopération, Ambassade de France au Tchad, +235 62 69 38 33, sarah.mokri@diplomatie.gouv.fr

Dr. Grace Dangothe Kodindo, Directrice de la Sante de Reproduction, Ministère de la Santee Publique, Tel: +235 66 29 50 74, gdkodindo@gmail.com

Présentation PowerPoint