Archives pour la catégorie URGENCES

Tchad : Apport indéniable des Organisations à base communautaire dans la lutte contre la poliomyélite

Par FULBERT NGARMAGUE KOSLENGAR CC4D UNICEF BOL

« Notre contribution a consisté principalement à mobiliser davantage les parents à faire vacciner les enfants lors du passage des vaccinateurs dans les ménages, aux marchés, dans les écoles, aux points d’eau, etc. » déclare Mme Hawa Ali Abdalla, Présidente par intérim de l’Association des Femmes Allaitantes et Enceintes de Bol (AFAEL).

20190209_111245

Du 15 au 17 février 2019, 48 525 d’enfants de 0-59 mois, dont 3 375 nomades du District Sanitaire de Bol ont été vaccinés contre la Polio, dans le cadre des Journées Locales de Vaccination. Ces journées ont concerné quinze districts sanitaires dont celui Lac-Tchad, et sont la réponse à deux cas de Polio et de trois cas de poliovirus de type 2 dérivé du vaccin, responsable de paralysies, survenus respectivement au Nigeria au mois d’août 2016 et le 21 septembre 2018 dans la province de Zinder. Ces cas sont liés à un poliovirus de type 2 dérivé du vaccin isolé dans l’État de Jigawa, au Nigéria. Ces Journées Locales de Vaccination sont aussi motivées par le non-respect du calendrier vaccinal par les mères d’enfants et le flux migratoire des retournés et réfugiés au Tchad principalement dans le Lac.

20190209_114717

Dans le District Sanitaire de Bol, ce sont 304 vaccinateurs qui ont été mobilisés lors de ces JLV. Les organisations de la société civile locale ont été aussi mises à contribution, pour les activités de communication et de mobilisation sociale, à l’exemple de l’Association des Femmes Allaitantes et Enceintes de Bol (AFAEL) et de l’Association des Femmes Allaitantes, dont le déploiement sur le terrain 56 relais bénévoles ont permis d’atteindre 5 153 ménages.

*******************************

Cette campagne a été rendue possible grâce a l’appui du #Rotary International Fund et la

Photos des visites à domicile l’AFAEL, JLV polio Février 2019, Bol/Lac Tchad

Cavalier et chamelier s’ébranlent contre la rougeole dans le Lac

Par FULBERT NGARMAGUE KOSLENGAR CC4D UNICEF BOL

20181122_140652Dibrilla Abakar, Brandal/Merom/Bol

A la fin mois d’avril 2018, une épidémie de rougeole s’était déclenchée dans les districts de Ati, Bokoro et Gama, pour se propager dans d’autres du pays, dont le Lac.

Généralement, les crieurs publics sont des relais et maillons essentiels de la communication pour le développement dans cette contrée où l’accès aux médias traditionnels est très difficile. Mais lors de la campagne contre la rougeole organisée du 17 au 30 novembre 2018, pour vacciner les enfants de 06 mois à 9 ans, deux de ces crieurs du District Sanitaire de Bol ont fait montre d’une ingéniosité originale, afin d’atteindre davantage de populations.

Sieurs Dibrila Abakar et Brahim Hassan, respectivement, cavalier et chamelier des zones de responsabilité de Merom et de Matafo ont enfourché leur monture, au gré de l’austérité de l’environnement pour porter l’information de la vaccination contre la rougeole et la supplémentation en Vitamine A, dans les confins des villages, hameaux, ferriques, campements.

20181117_152310

Leur campagne de mobilisation innovante et audacieuse, mais somme toute adaptée à ce terrain, dont des dunes de sables géantes alternent avec les ronces, a permis de toucher, dans les deux zones de responsabilité 987 parents dont 724 femmes et de faire vacciner 713 enfants. « Mobiliser la communauté pour la vaccination fait partie de mes engagements envers ma communauté » se justifie Brahim Hassan par rapport au moyen dont il a fait recours pour communiquer aux populations habitant des localités, d’habitude difficile d’accès. Compte tenu de la nature du terrain, la trouvaille de ces deux crieurs est une innovation vraiment appropriée et adaptée, que l’on espère pourrait être adoptée par les autres crieurs et relais communautaires, en lieu et place des motos.

Il est à signaler que tout le District sanitaire de Bol, a eu à vacciner lors de cette campagne 58 473 enfants avec une couverture de 103,26%. Aussi, 34 406 enfants de 06 mois à 59 mois ont eu la supplémentation en Vitamine A, avec une couverture de 111%. Par ailleurs, 44 449 enfants, 0 à 10 ans ont été également vaccinés contre la polio durant cette campagne spéciale, ciblant les localités insulaires du Lac, avec une couverture vaccinale 113%.

20181118_155244

Polio Vaccination Heroes

The uncommon bravery, energy and dedication, with which two young volunteer vaccinators threw themselves into a recent polio vaccination campaign in the high-risk area of Lake Chad, shows the kind of commitment that has kept Chad polio-free since July 2016.

20181031_110510.jpg
UNICEFChad/2018/Fulbert

Retaining the polio-free status requires constant surveillance, as well as regular vaccination campaigns like the four-day campaign organised in the Lake Chad islands and the Bol Health District, between 30 October to 02 November 2018.  Vaccinators Joël Keinneng and Nahomie Kor-Alyen, wasted no time in getting their campaign underway.

Their target villages were all on islands, some of which are floating. But there was no boatman or navigator available to take them.  So, on 31 October Joël and Nahomie paddled a pirogue themselves for 12 kilometres, to get them from the village health centre in Ngorerom on one island to the village of Reria on another, to carry out that day’s door-to-door vaccination programme.

Not only are the islands difficult to access, due to many grasses and weeds, but there is also the danger of encountering Boko Haram activity. Many would not have undertaken such a journey, but the pair say they are passionate about serving communities in Chad.

20181031_112638.jpg
UNICEFChad/2018/Fulbert

Nahomie tells us that at 18-years of age she harbours the ambition to become a doctor, but she still has three years to go before she can complete her baccalaureate and start university.  Joël is 26 years of age and has been vaccinating since he was 19.  He is also a polio surveillance volunteer. Joël and Nahomie are themselves lake dwellers.  They live in the island village of Dosselom, a 1km crossing by pirogue to the health centre in the town of Bol.

The lake is a high-risk area for polio because it is open to four countries – Chad, Cameroon, Niger and Nigeria – and it experiences frequent transfrontier population movements, including refugees and returnees fleeing from Boko Haram attacks.

Confirmed cases of polio in recent years in the neighbouring Borno State of Nigeria, are also a cause for concern (6 cases in 2017; and 5 by end-August 2018).

20181031_105903
UNICEFChad/2018/Fulbert

Because of the difficulty of accessing the islands, and the nomadic life of many island dwellers, many children in this high-risk area have not yet been vaccinated. For all these reasons the supplemental vaccination campaigns such as this are necessary.

During their vaccination programme on the lake island of Reria on 31 October, Joël and Nahomie vaccinated 152 children under 10 years of age.  In all, they visited 172 households.   During their door-to-door visits they also informed 192 women and 142 men about the benefits of vaccinating children.

**********

UNICEF supports the polio vaccination campaign by supplying the vaccines and by working in partnership with the WHO’s information campaigns and logistical support. The campaign in the Lake Chad area is financed by the Global Polio Eradication Initiative (GPEI), of which the major contributors are the Bill and Melinda Gates Foundation (BMGF), the Centre for Disease Control and Prevention (CDC) and the Rotary Foundation.

 

Writer: Fulbert Ngamargue