Archives pour la catégorie Vaccination

Annour Djidda le « Super Papa » 💪🏽

L’UNICEF au Tchad a appuyé en fin avril, une campagne de Vaccination 💉 contre la Rougeole au Tchad afin de protéger les enfants de 6 mois à 9 ans pour sortir le pays de l’épidémie.

Nous sommes à Dourbali un Département de la Province du Chari Baguirmi au Tchad. Sous le grand arbre à l’angle de la maison du Chef de Canton, l’équipe des vaccinateurs accueille les petits enfants, pour la plupart accompagnés de leurs ainés, tous concernés par la cible de la vaccination.

Annour and childrens
Séance de vaccination à Dourbali contre la Rougeole – ©UNICEF Tchad/2019/Ndal-lah

Dans cette ville, la population a été très marquée par l’épidémie de rougeole. Plus de 500 personnes ont été touchées par cette maladie, ce qui justifie cet engouement spécial de la population à accepter la vaccination sans trop de réticence. Pour elle, il n’est pas question que « Amkignègnè », (nom de la rougeole en arabe locale) fasse de nouvelles victimes.

Les mouvements se sont calmés, Annour Djidda, la trentaine révolue, s’approche avec ses trois enfants. Voir un père poser un tel acte est plutôt une image rare dans cette localité. Mais pour lui, il n’y a aucune gêne lorsqu’il s’agit de la santé de ses enfants.

Annour Djidda 35 ans
Annour Djidda un père de famille à Dourbali avec son fils – ©UNICEF Tchad/2019/Ndal-lah

« La rougeole a tué beaucoup d’enfants à Dourbali. C’est pourquoi j’ai décidé de venir personnellement avec mes enfants à la vaccination pour les protéger » Annour Djidda.

Malgré ses horaires de travail à la boulangerie qui l’occupent de 06h à 21h, il a pris une autorisation spéciale afin de conduire personnellement ses enfants et s’assurer qu’ils ont reçu la dose de vaccin nécessaire contre la rougeole.

La rougeole est une fièvre éruptive qui atteint le plus grand nombre d’enfants dans le monde. Elle se manifeste habituellement par une fièvre élevée, la conjonctivite, l’œdème des paupières, les yeux bouffis, l’écoulement nasal, la toux, la diarrhée, les vomissements etc. Ces complications sont à l’origine de la mortalité d’un grand nombre d’enfants.

Le Tchad est en situation d’épidémie de Rougeole depuis la fin du mois d’avril 2018. De 5 336 cas en 2018, le pays est passé à 9 009 cas au premier trimestre de 2019 avec 68 décès.

IMG_8079 (2)
Fannè Abakar après avoir reçu son vaccin contre la rougeole à Sénégal, un village aux alentours
De Dourbali – ©UNICEF Tchad/2019/Ndal-lah

Pour répondre à cette situation, le Ministère de la Santé Publique, en collaboration avec l’UNICEF et l’appui technique de partenaires tels que l’OMS, MSF, la Croix Rouge a lancé une campagne de vaccination dans neuf districts sanitaires du pays fortement affectés. Cette campagne qui s’est déroulée du 09 au 15 avril 2019, a permis de vacciner 648 656 enfants âgés de 6 mois à 9 ans, soit une couverture de 105% dont 41 262 zéro doses (6%) dans les districts de Laokassy (Logone Occidental), Massenya, Mandélia, Dourbali et Ba-illi (Chari Baguirmi), Mongo (Guéra), Moïssala (Mandoul) Pala (Mayo Kebbi Ouest) et Aboudéïa (Salamat).

***********

L’UNICEF soutient techniquement et financièrement le gouvernement du Tchad afin que chaque enfant reçoive les vaccins dont il a besoin pour sa santé grâce aux contributions du comité Américain pour l’UNICEF.

Ma fille a été déclarée «complètement vaccinée»

Par Assane Moustapha, C4D Officer, UNICEF – Tchad

La cour du centre de santé urbain de Bol est bondée de femmes accompagnées de leurs enfants ce mercredi, le jour du marché de Bol. Ces femmes, pour la plupart venues de loin, se bousculent pour faire vacciner leurs progénitures.

La multiplication des séances de sensibilisation sur l’importance de la vaccination dans les différentes localités par les relais communautaires est à la base de cet engouement des mères d’enfants. Cette activité de communication est appuyée par l’UNICEF à travers le partenaire de mise en œuvre AFA (Association des Femmes Allaitantes) dans le district de Bol.

CHD.HEALTH.Bol.28.03.2019.UNICEF.FrankDejongh.7739
©UNICEFChad/DEJONGH/2019

Parmi ces femmes, Falmata témoigne des avantages du programme élargi de vaccination, incluant la vaccination contre, entre autres, la tuberculose, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite, la rougeole, la méningite, la diphtérie et la fièvre jaune.

Consciente des bienfaits de la vaccination de routine, Falmata Mahamat brave des conditions météorologiques et routières parfois difficiles pour venir au centre de santé urbain de Bol pour faire vacciner son enfant. Respectant scrupuleusement le calendrier vaccinal de sa fille Zeneba Djamal, âgée de 15 mois, le responsable du centre de santé l’a félicité pour sa détermination et sa ponctualité pour une cause noble, et a déclaré sa fille « complètement vaccinée ».

Exif_JPEG_420
© UNICEFChad/ASSANE/2019

Falmata, satisfaite de la prestation, nous dit sourire aux lèvres: « j’ai commencé à faire vacciner ma fille dès sa naissance et je réponds toujours au rendez-vous de l’infirmier. Ma fille n’est jamais tombée malade et elle grandit sans aucun problème de  santé ». Elle se dit être la porte-parole des femmes de son quartier et devient un relais potentiel pour sa communauté afin de convaincre celles qui émettent encore des doutes sur la vaccination.

**********************************************************

Le programme élargi de vaccination dans la Province du Lac est financé par la Bill & Melinda Gates Foundation.

Tchad : Apport indéniable des Organisations à base communautaire dans la lutte contre la poliomyélite

Par FULBERT NGARMAGUE KOSLENGAR CC4D UNICEF BOL

« Notre contribution a consisté principalement à mobiliser davantage les parents à faire vacciner les enfants lors du passage des vaccinateurs dans les ménages, aux marchés, dans les écoles, aux points d’eau, etc. » déclare Mme Hawa Ali Abdalla, Présidente par intérim de l’Association des Femmes Allaitantes et Enceintes de Bol (AFAEL).

20190209_111245

Du 15 au 17 février 2019, 48 525 d’enfants de 0-59 mois, dont 3 375 nomades du District Sanitaire de Bol ont été vaccinés contre la Polio, dans le cadre des Journées Locales de Vaccination. Ces journées ont concerné quinze districts sanitaires dont celui Lac-Tchad, et sont la réponse à deux cas de Polio et de trois cas de poliovirus de type 2 dérivé du vaccin, responsable de paralysies, survenus respectivement au Nigeria au mois d’août 2016 et le 21 septembre 2018 dans la province de Zinder. Ces cas sont liés à un poliovirus de type 2 dérivé du vaccin isolé dans l’État de Jigawa, au Nigéria. Ces Journées Locales de Vaccination sont aussi motivées par le non-respect du calendrier vaccinal par les mères d’enfants et le flux migratoire des retournés et réfugiés au Tchad principalement dans le Lac.

20190209_114717

Dans le District Sanitaire de Bol, ce sont 304 vaccinateurs qui ont été mobilisés lors de ces JLV. Les organisations de la société civile locale ont été aussi mises à contribution, pour les activités de communication et de mobilisation sociale, à l’exemple de l’Association des Femmes Allaitantes et Enceintes de Bol (AFAEL) et de l’Association des Femmes Allaitantes, dont le déploiement sur le terrain 56 relais bénévoles ont permis d’atteindre 5 153 ménages.

*******************************

Cette campagne a été rendue possible grâce a l’appui du #Rotary International Fund et la

Photos des visites à domicile l’AFAEL, JLV polio Février 2019, Bol/Lac Tchad