Archives pour la catégorie YOUTH PARTICIPATION

Kaltouma Merveille : une voix qui compte !

Kaltouma Merveille a 17 ans, elle est tchadienne, elle va à l’école et maintenant elle est U-Reporter.

« Je participe souvent aux activités du réseau des maisons de quartier grâce auquel nous les jeunes bénéficions de formation, de conseils et surtout d’un lieu de brassage et de rencontre. »

« Mes parents m’encouragent à participer aux activités tout en allant à l’école. Il y a de cela 8 mois nous avons été invités avec d’autres jeunes a une séance de consultation de l’UNICEF. Ce fut un grand jour, au début je ne comprenais pas vraiment le projet mais après quelques minutes d’échanges j’ai compris que ce projet était une fenêtre de communication pour nous les jeunes. »

« U-Report a été depuis lors un projet qui me tient à cœur. À la suite de ça j’ai souvent été sollicitée par l’UNICEF pour des consultations et ce qui m’a le plus touché c’est que tout ce que je disais ou faisais était pris en considération. »

« Tout d’abord j’ai posé pour des photos afin de représenter les jeunes du TCHAD sur la page web de U-Report Tchad. Ce fut un jour extra pour moi, l’opportunité d’apparaitre et de représenter fièrement les couleurs de mon drapeau. »

Kaltouma Merveille_2.jpg

« Par la suite nous avons été encore invités pour réfléchir et décider du contenu de la plateforme. Nous avons travaillé en groupe sur ce qui devrait apparaitre comme informations afin d’attirer le maximum de jeunes à adhérer au projet. »

« Notre objectif est de participer à l’amélioration des conditions de vie dans nos communautés et d’aider à la prise de décision en participant aux sondages. Soucieux de l’avenir de notre pays, nous les jeunes, avons le devoir de donner notre opinion afin d’aider le Gouvernement à prendre en compte nos préoccupations et à faire respecter nos droits les plus fondamentaux. »

https://tchad.ureport.in/

« Pour chaque rencontre tout a été documenté (photos, vidéos, documents signés, etc.). Nous recevions toujours la visite d’un membre du Ministère de la jeunesse qui venait assister aux consultations et qui discutait avec nous. Sincèrement c’est vraiment la première fois pour moi que je me fais entendre, que je donne mon avis, mon opinion et c’est aussi la première fois que mon avis compte, je me sens écoutée et grande. »

Kaltouma Merveille_3.JPG

« L’UNICEF ma conviée à faire le premier test avant même le lancement de la phase pilote pour être U-Reporter. S’inscrire à U-report est facile mais ce que j’ai compris c’est qu’il faut répondre fidèlement aux sondages et ne pas se décourager si on ne trouve pas toujours la réponse automatique qui correspond à nos besoins. Tout est étudié afin de répondre selon les priorités. Au Tchad nous sommes très nombreux nous les jeunes et nous avons tous des besoins surtout concernant l’éducation, l’emploi et la santé. Les U-Reporters ont beaucoup de travail qui les attends et le Gouvernement aussi. »

« Le 20 décembre, nous avons lancé U-Report et j’étais fière d’être présente à la cérémonie auquel j’ai donné le meilleur de moi pour que ça marche. La preuve est qu’en moins de 24h plus de 1000 U-Reporters ce sont inscrits au projet cela signifie qu’il y a encore de l’espoir et que nous ne devons pas désespérer car désormais notre voix compte.»

Kaltouma Merveille_4.jpg

For every youth, inspiration!

«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o

A small and captive audience + a compelling speaker who gets about 15 minutes to narrate a strong and personal story. Youth got to learn from experiences and inspiration of their peers.

«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
« Everybody told me that I had no chance and that I should give up. I had to fight hard but I made it. » Evelyne, CEO of NaoFood a company serving school meals to unprivileged children.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
Every speaker at « Together » had an inspiring story to tell ! Youth participants could meet with some of the most exceptional young minds, challenge status quo, and propose innovative solutions for Chadian youth.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
Aleva (right) is the leader of the dancing troop « Tchadostars » he’s working on a project with streetkids, teaching them to express themselves and tell their stories dancing.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
Kartsym, a national stand-up star was here for the interludes between the speakers cracking a few jokes for the audience.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
« Together » was part of UNICEF 70th anniversary celebration. Youth subscribed directly from their high school and college or via social media.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
« I come from one of the poorest country in the world, but it doesn’t mean I can’t make a successful business » Andreas created one of the first start up of the country, Mossosouk.com.
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
« With internet, I can meet new people, learn new things, teach others and share ideas to overcome the challenges our country is facing » Abdelsalam Safi, member of a youth bloggers platform « Wenalklabs
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
« Chadian youth suffers from information poverty. that’s a fact. Yet media need to be youth-friendly and contribute to break the mainstream stereotypes in Chad, » Nancy Ndallah, Journalist, Chief Editor of the unique private TV station in Chad
«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the Chad, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with yout bringing together a cross-section of determined people full o
While young people form the majority of the population in Chad, they still have limited platforms to speak up. UNICEF-supported event « Together » gave that opportunity to youth to learn and inspire each other.

UNICEF’s 70th anniversary is an opportunity to support an activate talk bringing inspired youth together to share and drive solutions and innovations to achieve goals for children. In Chad, while young people form the majority of the population, they are still given limited platforms to speak up.

«Together» is 1 day of path-breaking conversation on a diverse range of topics, from youth role in the society, development issues to innovations. 10 speakers shared their stories that with youth bringing together a cross-section of determined people full of energy to deliver some of the most compelling stories that inspire change.

 

unicef_70thlogo_email_cyan_eng

Défier la stigmatisation au Tchad

Par Cindy Cao

A visage découvert, Mani Djelassem Virgile, 18 ans, prend la parole en publique au nom de tous ceux qui, comme elle, vivent avec le VIH/Sida au Tchad. L’engagement de la jeune fille nécessite un courage hors pair pour faire face à la discrimination et la stigmatisation auxquelles sont souvent confrontées les personnes vivant avec la maladie.

Environ 210 000 personnes vivent avec le VIH/Sida au Tchad dont 14 % d’enfants et de jeunes de moins de 18 ans. Mani fait partie de ce groupe pour lequel elle a choisi de se battre et de lutter contre les préjugés, pour que chacun puisse vivre avec les mêmes droits et dans les mêmes conditions.

Du silence à la violence, en passant par l’hostilité, les réactions face à la maladie sont variées. « Dans les villages, on nous critique, on nous pointe du doigt et on nous insulte parfois, » raconte Mani. « Quand je passe dans mon quartier, cela m’arrive encore ou à l’école, les autres m’appellent « sidéenne » en me montrant du doigt. » Face à l’adversité, Mani a des conseils à donner à ceux qui vivent avec les mêmes difficultés en société. « Il faut toujours être fier de soi. Il ne faut pas écouter ces gens-là, il faut écouter l’éducateur qui nous aide. Moi, je vis avec ça et ça ne me gêne pas. »

La discrimination et la stigmatisation entravent les efforts pour atteindre l’objectif 90-90-90 d’ici 2020 et mettre fin à l’épidémie du VIH chez les adolescents de 10 à 19 ans  d’ici 2030. Au Tchad, 3 jeunes sur 4 de 10 à 24 ans déclarent ne pas avoir recours aux services de prévention du VIH/Sida selon une enquête sur la vulnérabilité des jeunes au VIH menée au Tchad en 2014. Par crainte de se voir rejeter socialement, les jeunes ne se font pas dépister ou soigner s’ils sont séropositifs. « J’invite tous les jeunes à faire un test de dépistage le plus tôt possible. Une fois le résultat en main, ils pourront prendre les actions nécessaires et prendre un nouveau départ dans la vie. Pour ceux qui vivent avec le VIH/Sida, je les encourage à parler à visage découvert et à ne pas avoir peur.»

Un destin exceptionnel

Mani a été infectée par le virus à la naissance. « Mes deux parents étaient séropositifs, » raconte t-elle. « J’ai très peu connu ma mère qui est décédée des suites de cette maladie quand j’avais deux ans. » Un an plus tard, Mani avec son père se sont fait dépister au Cameroun, où ils habitaient.

Envoyée par son père à Moundou, au Sud du Tchad, auprès de son oncle, Mani a grandi sans comprendre la raison pour laquelle elle suivait un traitement médical au Centre Djenandoum Naasson (CDN). « Mon père ne m’expliquait pas ma situation et si je posais des questions, il me grondait. Il avait peur que je n’accepte pas mon statut et que les autres me discriminent. » Les professionnels de la santé lui ont annoncé la nouvelle. « J’étais prise de panique mais pas pour longtemps parce qu’ils m’avaient déjà préparée psychologiquement. J’étais déjà sensibilisée et informée sur le VIH/Sida. »

 Mani fait partie de ceux qui font de leurs douleurs d’hier, leur force d’aujourd’hui. « J’ai pris la ferme décision de ne pas baisser les bras, » dit-elle avec détermination. « J’ai décidé de m’investir et de me battre pour sauver et préserver la vie de mes amis et de toutes les personnes qui m’entourent. »

Officiellement nommée Porte-Parole des Jeunes par la Première Dame du Tchad le 1er décembre 2014, Mani se consacre à sa cause avec passion. « Lors de ma nomination, je suis passée à la télévision et j’ai eu l’opportunité d’inviter les jeunes à me rejoindre dans ce mouvement de plaidoyer et de sensibilisation sur ce virus et cette maladie. J’ai reçu beaucoup de sms et de messages de la part de jeunes. C’était vraiment gratifiant. L’avenir de notre pays repose sur nous.»