Badre Bahaji

Diplômé en Sciences Politiques, Badre Bahaji est un passionné de la communication. Avant de travailler pour l’UNICEF, il a occupé plusieurs postes au sein de différentes ONG au Mexique et en Israël/Palestine. Sa passion et son ardeur au travail lui ont valu le poste de chargé de communication au bureau de Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies du Ghana et du Tchad. Actuellement consultant en communication à l’UNICEF Tchad, Badre consacre ses heures libres au basketball à lire des bandes dessinées et profiter de la vie. La mine toujours joviale, sa devise à lui c’est « il n’y a pas de problème mais que des solutions ».

Des entreprises adhèrent à la « Déclaration d’intention des entreprises pour les droits de l’enfant » au Tchad

Des entreprises ont officialisé leur volonté de soutenir la promotion et le développement des enfants au Tchad.

 A l’initiative du Ministère de l’Economie, du Commerce et du Développement Touristique, en coordination avec le Ministère de l’Action Sociale et celui de l’Emploi, avec l’appui de l’UNICEF, de l’ANIE, du CNPT, du CCIAMA et du CafTchad, une trentaine d’entreprises ont officiellement adhéré ce 10 juin 2015 à « la Déclaration d’intention des entreprises pour les droits de l’enfant au Tchad ». Cette déclaration d’intention a pour objectif de fournir aux entreprises des conseils pratiques permettant d’inscrire les droits de l’enfant dans leurs stratégies et opérations, et de s’assurer que les activités des entreprises ont des effets positifs sur les citoyens les plus jeunes et les plus vulnérables, et d’encourager les entreprises à respecter et à promouvoir les droits des enfants dans leurs activités, leurs relations de travail, et leur environnement.

« Le secteur privé peut apporter une contribution importante à la réalisation des droits de l’enfant au Tchad, non seulement par le biais de ses propres pratiques et politiques mais aussi en usant de son influence pour changer les attitudes, les politiques et les institutions. Ce document est un véritable guide pratique pour l’entreprise dans la mise en place de nouvelles pratiques. Il associe l’ensemble des collaborateurs et partenaires en vue d’avancer ensemble dans un sens qui sert à la fois l’économie et la société dans sa globalité », a déclaré S.E. Monsieur Aziz Mahamat Saleh, Ministre de l’Economie, du Commerce et du Développement Touristique, au cours de la cérémonie.

Au Tchad, les entreprises représentent un partenaire de taille et une force positive pour le développement de l’enfance – qui représente plus de 55% de la population. Elles jouent un rôle majeur en tant que créatrices d’emplois, génératrices de richesse et de développement, qui dépasse la seule sphère économique. Soutenir la promotion et le développement des enfants aujourd’hui, c’est aussi agir en faveur des adultes de demain et investir dans l’avenir du pays. Bien que cette déclaration s’appuie sur des instruments juridiques internationaux – comme la Convention relative aux Droits de l’Enfant, elle ne crée en aucun cas de nouvelles obligations juridiques pour l’entreprise.

Il est important que chaque entreprise ne perde pas de vue les éventuelles répercussions de ses propres activités sur les enfants, bien au-delà de la problématique du travail des enfants. Sans le vouloir, certaines politiques ou pratiques peuvent nuire aux enfants, menacer leur développement et leur survie. Les entreprises sont en contact avec les enfants à travers leurs employés et les communautés dans lesquelles elles sont implantées.

« Cette initiative comble un vide dans le secteur des droits de l’enfant et témoigne également de la volonté de plus en plus nette manifestée par le monde des affaires pour aller au-delà du principe de précaution et contribuer à encourager la création d’environnements adaptés à l’enfant au sein de leurs communautés « , a poursuivi Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF au Tchad. « Si de nombreuses entreprises ont déjà pris des initiatives, il importe de continuer d’avancer ensemble pour prendre des mesures visant non seulement à ne pas porter préjudice aux enfants mais également à œuvrer en leur faveur ».

Au Tchad, l’UNICEF continue d’explorer avec le secteur privé les pistes de partenariat possibles dans des projets et programmes permettant d’avoir un impact accru et une différence réelle en faveur des enfants. L’UNICEF Tchad met en œuvre depuis 2014 une stratégie destinée à promouvoir la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), encourager le changement de comportement et de pratiques dans les affaires et co-développer des partenariats stratégiques avec les entreprises pour la promotion des droits des enfants.

Liste des Entreprises signataires au 10 juin 2015 :

Africa Consulting, Airtel, Commercial Bank of Tchad, BIC, Compagnie d’Entreprises CFE, Conite, Compagnie Sucrière du Tchad (CST), Enterprise Dora & Fils, Entreprise La Roche Service, Entreprise Lodoba, Entreprise News TechTchad, Sotexho (Groupe Novotel, Mercure, Ibis), Groupe Kosso S.A., Entreprise King Le Select ; Mymoca, N’Consulting, Orabank, La Résidence, Royal Group, Société Seitchus, Société Contrat, Société Générale du Tchad, Société Naima-Arafa S.A., Société Nouvelle d’Etudes et des Réalisations (SNER), Socom, Sogea Satom, Sotieri, Tigo, Total Marketing Tchad, Union Banque Africaine (UBA).

UN ELEVE, UN LIVRE

Par Aysha Chir Nour

Le Gouvernement, avec l’appui de l’UNICEF, a procédé à la distribution de 1,5 million de manuels scolaires et de guides pédagogiques aux élèves et enseignants du cours préparatoire. Il s’agit entre autres de livres de calcul et de lecture.

©UNICEF CHAD/2015/Nouba Cérémonie de lancement de la distribution de manuels scolaires.
©UNICEF CHAD/2015/Nouba
Cérémonie de lancement de la distribution de manuels scolaires.

Le Ministère de l’Education Nationale avec l’appui de l’UNICEF a lancé le 18 février 2015, la première phase de distribution des manuels scolaires autour du slogan ‘’un élève, un livre’’. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du Gouverneur de Hadjer Lamis, du Directeur Général de l’Enseignement primaire, des représentants de l’UNICEF TCHAD, des élèves et des enseignants des écoles primaires de Massakory. Environ 200 000 enfants du CP1 et CP2 ont reçu plus de 1,5 millions de manuels scolaires, guides pédagogiques et ardoises pour cette première phase de distribution. A Massakory ce sont 642 écoles de la région de Hadjer Lamis qui ont bénéficié de cette initiative. Cette campagne nationale s’inscrit dans le cadre du Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT), avec pour objectif de renforcer l’accès à une éducation de base de qualité pour tous les enfants du Tchad. Financé par le Partenariat Mondial pour l’Education et la Fondation «Educate A Child» pour un montant total de 52 millions de dollars au profit du Gouvernement du Tchad, ce programme couvre la période 2013-2015 et comprend plusieurs volets à savoir, la construction et l’équipement des salles de classes, la formation des enseignants, la promotion de l’éducation des filles et la réalisation de latrines et de points d’eau dans les écoles primaires. Aussi, lors de son discours, le Gouverneur de Hadjer Lamis a déclaré « Je tiens à fait part de ma profonde gratitude envers les partenaires techniques et financiers venant en appui à ce projet et j’exhorte les directeurs d’écoles ainsi que les enseignants à faire bon usage de ces manuels‘. A la fin de l’année scolaire, les directeurs d’école et les inspecteurs pédagogiques doivent rendre compte à la hiérarchie de cette gestion’’.

© UNICEF Chad/2015/Nour Mariam Hassan et Brahim Mahamat, élèves de l’école primaire du Centre de Massakory.
© UNICEF Chad/2015/Nour
Mariam Hassan et Brahim Mahamat, élèves de l’école primaire du Centre de Massakory.

Mariam Hassan et Brahim Mahamat tous deux élèves à l’école primaire du Centre de Massakory étaient aussi présents à la cérémonie et n’ont pas hésité à témoigner leur satisfaction. Brahim a aussi profité de cette occasion pour adresser un message public au nom de son école au Gouvernement et à ses partenaires. ‘’Grâce à l’appui financier du Partenariat Mondial pour l’Education, notre école du centre de Massakory a été rénovée et dotée de nouveaux équipements pour les salles de classe’’ a-t-il déclaré dans ses mots de remerciements. Pour clôturer la cérémonie, Mariam et ses camarades de classe ont chanté l’hymne national en guise de remerciement. A la fin de la cérémonie, elle confie ceci: ‘’Aujourd’hui on étudie dans de meilleures conditions. Avant on s’asseyait 4 à 5 personnes par banc, mais grâce à la reconstruction de notre école, on est 3 élèves par banc. Les salles de classe sont beaucoup plus spacieuses et plus aérées’’.