Archives du mot-clé Moundou

Un nouvel élan pour l’éducation des enfants au Tchad

Par Aicha Chir Nour

Lorsque l’école Tayé fut créée en 1929, quelques huttes en paille faisaient office de salles de classe, mais la plupart des cours se faisaient à même le sol, sous le grand figuier qui toute la journée offre de l’ombre aux élèves de cette école de Moundou du sud du Tchad.

Auparavant l’école fonctionnait principalement grâce à l’appui communautaire. Aujourd’hui, sa rénovation entre dans le cadre du Projet de Revitalisation de l’Education de base au Tchad (PREBAT) financé par le Partenariat Mondial pour l’Education (GPE) et la Fondation Eduquer un Enfant (EAC).

Les sourires qui s’affichent sur le visage d’Esther et Kaltouma ne laissent aucun doute sur leur complicité et leur amitié. Aujourd’hui, ces deux filles peuvent étudier dans des bâtiments neufs et construits en matériaux durables.

Esther and Kaltouma, Taye school, Moundou
Esther et Kaltouma, éleves de l’école Tayé de Moundou. ©UNICEF Chad/Nour

Kaltouma, 12 ans est une jeune fille pleine de confiance. Pour elle, la différence est nette : « Maintenant on a des nouveaux bancs, des latrines et même un point d’eau. Depuis qu’il y a les nouveaux bâtiments, les filles sont nombreuses à venir s’inscrire. Je me suis fait beaucoup d’amies. »

Esther, 12 ans, une jeune fille vêtue d’une chemise à carreaux rouges et d’un chapeau rose, se rappelle de son école avant la rénovation : « nous avons étudié dans des conditions très difficiles dans le passé. On s’asseyait sous les arbres, frappés par le vent et la chaleur. La saison des pluies nous empêchait chaque année de finir l’année scolaire normalement ».

« Au Tchad, de nombreuses écoles sont délabrées et en sureffectifs et ne disposent pas des infrastructures les plus élémentaires. Pour la construction de ces écoles, nous essayons d’utiliser des matériaux d’isolation écologiques qui aident à maintenir les températures intérieures basses. Ceci est d’une importance primordiale dans un pays comme le Tchad, où la température peut atteindre 50 °C et où la coupe de bois, notamment pour faire cuire les briques, a un effet dévastateur sur l’environnement, » raconte Mario Bacigalupo, Spécialiste en Construction à l’UNICEF.

La salle de classe d’Esther et Kaltouma est lumineuse et spacieuse avec des fenêtres toutes grandes ouvertes laissant l’air passer. Sur le grand tableau noir, la leçon du jour vient d’être donnée. Elle porte sur les moyens d’éviter le paludisme. « Le maitre nous a expliqué ce qu’est le palu’ et comment on doit se protéger contre cette maladie », commente Esther.

Esther, Taye School, Moundou
Esther, éleve de l’école Tayé de Moundou. ©UNICEF Chad/Nour

Assises sur leur nouveaux tables-bancs, Esther et Kaltouma prennent soigneusement leurs notes et semblent très motivées par ce cours pratique dispensé par Mr Beradingaogoto, enseignant de l’école Tayé : « Près de la moitié de ces élèves sont des filles. Les latrines et les points d’eau ont vraiment motivé les parents à inscrire leurs filles » raconte-t-il, fier de participer à ce nouvel élan pour l‘éducation des enfants du Tchad.

Pour les deux copines Kaltouma et Esther, étudier dans de meilleures conditions les incite à rester le plus longtemps possible à l’école et leur permet d’aspirer à un bel avenir. Toutes deux rêvent de pouvoir se prendre en main, aider leurs familles et contribuer au développement de leurs communautés et pourquoi pas de leur pays.

« Le Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT) a permis d’inscrire à l’école plus de 35 000 enfants, d’améliorer la qualité de l’enseignement par la formation des maîtres communautaires et leur dotation en manuels pédagogiques. Par ailleurs, plus d’un million d’élèves des cours préparatoires des 11 régions prioritaires ont bénéficié de kits scolaires, » rappelle M. Barragne-Bigot, Représentant de l’UNICEF au Tchad.

Au mois de mars 2016, le PREBAT a permis la construction d’environ 1 300 nouvelles salles de classes permettant à plus de 67 000 enfants des écoles primaires y compris plus de 26 000 filles d’étudier dans un environnement d’apprentissage amélioré. En outre, 1100 professeurs ont été formés et plus de 35 000 enfants non scolarisés dont plus de 12 000 filles ont été nouvellement inscrits à l’école. 45 000 élèves dont 22 000 filles ont bénéficié des cantines scolaires et plus d’un million d’élèves de CP1 et CP2 ont reçu des manuels scolaires.

Le PREBAT a bénéficié de l’appui des fondations Educate a Child (EAC) et du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE). Le soutien de ces partenaires au gouvernement du Tchad s’élève à $53 millions, dont $40 millions du GPE.

Autocollant-sticker_UNICEF_education

 

Publicités

L’éducation, moteur de la réussite

Par Davy Takendjilembaye

Moundou, deuxième ville du Tchad et capitale économique compte plusieurs écoles privées et publiques où les enfants ont plaisir à étudier. En ville, la plupart des écoles ont de vraies salles de classe et tables-bancs. Pourtant, non loin de cette ville moderne, c’est une autre réalité pour les enfants de Mbalkabra. Ce village, entouré de végétation, est difficilement accessible en saison des pluies, mais en arrivant à l’école entourée de manguiers, les enfants nous réservent un accueil très chaleureux.

Le premier élève qui s’approche de moi s’appelle Mbailassem Gérard. A 11 ans, Gérard est très curieux, intelligent et a l’esprit ouvert. Cette année, il entre en cours moyen : « Je suis très content d’étudier pour la nouvelle année dans des salles de classes en dur qui sont en train d’être construites, avec des portes, fenêtres et surtout des tables-bancs. L’année passée, on étudiait sous une cabane en paille ». J’observe alors ce qui faisait augure de salle de classe avant la construction des salles modernes, difficile de s’imaginer étudier dans de telles conditions. « Pendant les cours, quand le vent soufflait, on ne pouvait même pas rester concentrés et écouter le maitre, » rajoute Gérard.

Mr Djetodjide Kembaye, l’inspecteur pédagogique de Mbalkabra me partage alors ses impressions, en observant fièrement cette nouvelle école : « Les conditions d’études sont difficiles, les élèves utilisaient des morceaux de briques comme des bancs pour étudier ou s’asseyaient à même le sol. Difficile de convaincre les parents d’inscrire leurs enfants, surtout les filles, dans ces conditions. »

Pour la rentrée scolaire 2015 -2016, les élèves de ce village vont finalement profiter de dix nouvelles salles de classe, deux latrines et vont recevoir des kits scolaires. Le sourire aux lèvres, Gérard lance : « Quand je regarde ma nouvelle école, je suis très excité de commencer les cours. Surtout, je sais que je vais passer l’année dans de bonnes conditions. Je ferais tout pour être premier de ma classe !» Je suis ravi d’observer l’état d’esprit de ce jeune garçon courageux et je me rends compte qu’un simple appui comme celui-là peut inciter les parents, et motiver des centaines d’enfants, notamment les filles, à suivre et prendre l’éducation plus au sérieux.

Ces nouveaux bâtiments sont le fruit de l’appui du Global Partnership for Education (GPE) et Educate A Child (EAC) qui soutiennent le Projet de Revitalisation de l’Education de Base au Tchad (PREBAT), avec pour objectif de renforcer l’accès à une éducation de base de qualité pour tous les enfants du Tchad.

UNICEF built these school rooms and donated desks in Moundou Town Chad« Gérard est l’un des meilleurs élèves, il est très actif et malgré sa grande passion pour le football, il est toujours sérieux dans son travail » souligne le Directeur de cette école, Mr Mbaikoubou Mathieu.

Le petit garçon est en train de jouer au foot et je me repose sur un banc pour regarder la partie. Je me demande alors, si j’avais étudié dans cet environnement et dans ces conditions, est ce que j’y serais arrivé ? Une chose est certaine, au Tchad, le chemin de l’éducation nous amène à un avenir meilleur, mais ce chemin est encore long. Malgré cela, le courage et la détermination des enfants et des enseignants m’ont redonné espoir.