Archives du mot-clé nutrition

57 millions de dollars d’aide d’urgence nécessaires pour 2,7 millions d’enfants en situation humanitaire au Tchad

La malnutrition constitue une « menace silencieuse » pour les enfants, d’après l’appel de l’UNICEF pour l’année 2017

NEW YORK/N’DJAMENA, le 01 février 2017 – En 2017, 4,7 millions de Tchadiens auront besoin d’une assistance humanitaire en réponse aux multiples crises que connaît le pays. L’insécurité alimentaire continuera d’affecter 4,3 millions de personnes, dont 558 450 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë globale.

En 2017, l’UNICEF a besoin de 57 millions de dollars américains pour répondre aux multiples besoins humanitaires des enfants au Tchad. « Sans ce financement, l’UNICEF ne sera pas en mesure d’appuyer la réponse nationale à la crise alimentaire continue du pays, ainsi que des services de base essentiels tels que la protection de l’enfance, l’éducation, la santé et l’accès à l’eau et à l’assainissement » a déclaré Philippe Barragne-Bigot, Représentant de l’UNICEF au Tchad.

Dans sa publication L’action humanitaire pour les enfants, l’UNICEF présente son appel mondial pour 2017, qui s’élève à 3,3 milliards de dollars des É.-U., ainsi que ses objectifs consistant à garantir aux enfants l’accès à l’eau salubre, la nutrition, l’éducation, la santé et la protection, dans les contextes d’urgence dans 48 pays du monde.

Dans le monde, près d’un enfant sur quatre vit dans un pays touché par un conflit ou une catastrophe. « Dans beaucoup de pays, la guerre, les catastrophes naturelles et les changements climatiques contraignent de plus en plus les enfants à fuir de chez eux. Ils se retrouvent alors exposés à la violence, aux maladies et à l’exploitation », affirme Manuel Fontaine, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF.

Au Tchad, la situation financière difficile du pays a entravé la capacité du gouvernement à fournir des services de base et à participer au relèvement précoce. De nouveaux efforts seront déployés par l’UNICEF au Tchad pour renforcer le lien entre les interventions humanitaires et les programmes de développement afin d’appuyer le Gouvernement en matière de préparation aux situations d’urgence.

«L’UNICEF continuera de fournir une assistance vitale aux enfants, pour que les populations touchées par les situations d’urgence aient un meilleur accès à l’eau, à l’assainissement et aux services de santé d’urgence. L’UNICEF favorisera également l’accès à l’éducation, au soutien psychosocial et aux services de protection pour les enfants touchés par les conflits » a conclu M. Barragne-Bigot.

Les priorités de l’UNICEF au Tchad et de ses partenaires pour répondre aux besoins d’urgence en 2017 consistent à :

  • Garantir à plus de 268 000 personnes un accès à l’eau salubre.
  • Garantir l’accès de plus de 43 500 enfants a un enseignement élémentaire formel ou non formel.
  • Vacciner au moins 377 000 enfants contre la rougeole.
  • Apporter un appui psychosocial à plus de 13 000 enfants.
  • Traiter au moins 200 000 enfants contre la malnutrition aiguë sévère.

Entre janvier et octobre 2016, grâce au soutien de l’UNICEF au Tchad:

  • 75 300 personnes en situation d’urgence ont pu accéder à l’eau salubre.
  • 352 800 enfants ont été vaccinés contre la rougeole en urgence.
  • 61 500 enfants déplacés et enfants d’accueil dans les zones de déplacement ont reçu une éducation de qualité.
  • 153 300 enfants ont été traités contre la malnutrition aiguë sévère.
  • 124 500 enfants affectées par des crises ont reçu un supplément de vitamine A.

###

L’appel au titre de l’action humanitaire pour les enfants en 2017 est disponible ici : www.unicef.org/HAC2017

Des vidéos et des photos peuvent être téléchargées ici : http://weshare.unicef.org/Package/2AMZIF0Y3VA

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail pour les enfants : http://www.unicef.org/fr

Suivez l’UNICEF sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations ou pour des demandes d’entretien, veuillez contacter :

Christopher Tidey, UNICEF New York, tél. : +1 917 340 3017, ctidey@unicef.org

Joe English, UNICEF New York, tél. : +1 917 893 0692, jenglish@unicef.org

Maria Fernandez, UNICEF Tchad, tél,: +235 66 36 00 42, mfernandez@unicef.org

EU donates additional €4 million to UNICEF to combat child malnutrition in Chad

N´DJAMENA (Chad), 15 December 2016 – The European Union’s humanitarian department is strengthening UNICEF’s response to the nutrition crisis in the Sahel belt in Chad with an additional funding of Euro 4 million. This new grant will support the scale-up of Integrated Management of Acute Malnutrition (IMAM) for 40,000 children in 632 health facilities, and ensure that additional 350 health staff have the capacity to provide quality malnutrition treatment by the end of May 2017.

“Acute malnutrition is hampering the life of thousands of children in Chad. Developing integrated approaches to address it is a proven and high impact lifesaving intervention that UNICEF will continue to support,” stated Philippe Barragne-Bigot, UNICEF Representative in Chad. “We are grateful to the EU for its continued support to scale up such interventions in Chad, especially in the Sahel Belt.”

For years, Chad Sahel belt has been dealing with pervasive food and nutrition insecurity. It is estimated that over 4.3 million people in Chad are now food insecure. In addition, many of the neighboring countries – especially Nigeria, Central African Republic and Sudan- are facing political and security turbulences that lead to population movements which place an enormous burden on the already overstretched health system.

Recent surveys have revealed a Global Acute Malnutrition (GAM) rate of 11.7% with huge variations between regions. It is estimated that over six regions are above the emergency threshold of 15%. As a consequence, 558,000 children are estimated to be currently undernourished of which over 228,000 suffer from Severe Acute Malnutrition (SAM). Besides, chronic malnutrition is a public health problem and affects thousands of children across the country.

In partnership with different stakeholders, including the European Commission’s Humanitarian Aid office (ECHO), UNICEF aims to reach at least 200,000 cases of severe malnutrition to reduce morbidity and mortality resulting from recurring humanitarian crises in Chad.

« The European Union is renewing its commitment to address the urgent needs of malnourished children” said Olivier Brouant, Head of the European Commission’s humanitarian aid office in Chad. “Multiple crisis are impacting Chad, and children are the most affected. We are stepping up to help UNICEF provide life-saving assistance to the most vulnerable, to reinforce national capacities to provide quality malnutrition services, and to build the resilience of the affected communities.” The European Union is UNICEF Chad’s leading humanitarian donor and among the five most important donors of UNICEF in Chad.

In close coordination with governmental and non-governmental organizations, the project aims to implement and scale-up Integrated Management of Acute Malnutrition (IMAM) in 50 new therapeutic feeding centres. This will increase the coverage to a total 632 health facilities and ensure that these centres have the capacity to provide quality treatment of severe undernutrition.

The project will target 40,000 severely malnourished children in 15 priority regions, including refugee, returnee and sites for Internally Displaced Persons across the country. The provision of improved quality SAM services, stock management, reporting and information management will be reinforced through training and equipment of 350 health staff.

6
Haoua Yunus and her daughter are nomads. Thanks to the EU support they have beneffited from improved SAM services.

About EU Humanitarian Aid and Civil Protection

The European Union together with its Member States are the world’s leading donor of humanitarian aid. Every year, the European Commission, through its humanitarian aid and civil protection department, helps over 120 million victims of conflict and disasters. Assistance to the most vulnerable is provided solely on the basis of humanitarian needs.

Relief assistance is an expression of European solidarity towards people in need around the world. It aims to save lives, prevent and alleviate human suffering, and safeguard the integrity and human dignity of populations affected by natural disasters and man-made crises.

For more information, please visit the European Commission’s humanitarian office website: http://ec.europa.eu/echo

About UNICEF

UNICEF works in 190 countries and territories to help children survive and thrive, from early childhood through adolescence. The world’s largest provider of vaccines for developing countries, UNICEF supports child health and nutrition, good water and sanitation, quality basic education for all boys and girls, and the protection of children from violence, exploitation, and AIDS. UNICEF is funded entirely by the voluntary contributions of individuals, businesses, foundations and governments. For more information about UNICEF and its work visit: www.unicef.org

To find out more about the EU-UNICEF partnership, visit http://www.unicef.org/eu/

Follow us on Twitter and Facebook 

A major humanitarian crisis is unfolding in Africa’s Lake Chad Basin, an area that comprises parts of Nigeria, Niger, Cameroon and Chad, where violence and destruction have led to a dramatic increase in malnutrition. Local communities are doing what they can to help those in need. Download multimedia contents here: http://weshare.unicef.org/Folder/2AMZIFWEC7O

For further information, please contact:

Maria Fernandez I Chief of Communication I UNICEF Chad
+235 66 36 00 42 I mfernandez@unicef.org I www.unicef.org/chad

Isabel Coello, Regional Information Officer for North, West & Central Africa, Directorate-General for European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations (ECHO), Dakar, Tel. +221 33 869 60 92, Mob. +221 77 740 92 17, Isabel.Coello@echofield.eu

EU-UNICEF_final_logo

Portraits croisés : Les défis de la nutrition dans le Guera

« Je suis même surprise. En quelques jours, il a très vite retrouvé la santé. On peut rentrer à la maison maintenant. »
Le mardi 25 aout, Idriss, souffrant de Malnutrition Aigüe Sévère avec complications médicales, a été référé au Centre Nutritionnel Thérapeutique de l’hôpital de Mongo.  Il a été soigné et bénéficié de 6 repas nutritifs par jour. Le samedi 29 aout, Mahamat Idriss avait repris 700 grammes et la fièvre avait disparu, pour le plus grand plaisir de Siame, sa mère qui a pu rentrer chez elle le jour même.

6 - Copie

« Ma fille était malade, mais c’est tombé au moment où on se déplaçait. C’était impossible de suivre le programme du centre de santé de mon village. Heureusement, j’ai trouvé de l’aide ici aussi. »

Originaire du village de Zoublié, Haoua est installée dans le ferrique Kadam en attendant la fin de la saison des pluies. Grâce au travail des relais communautaires, son enfant a été réadmis au programme nutritionnel du centre de sante de Niergui. Sa fille, Halimé se porte beaucoup mieux aujourd’hui.

7 - Copie

« Dans notre culture, un nouveau-né ne doit pas sortir du ferrique avant 40 jours. Ce sont nos traditions. Mais on ne refuse pas que les relais viennent nous voir et nous donne des conseils. Dieu merci, mon fils et ma femme vont bien. »

Ousmane Alamine vit dans un Ferrique Nomade dans la région du Guéra. Sa femme, Safia a accouchée sa fille à domicile dans des conditions difficiles. Grâce à la visite de relais, elle a pu recevoir des soins sanitaires et nutritionnels à domicile pour elle et son enfant, en attendant de pouvoir quitter le ferrique. après 40 jours.

5 - Copie

« Toute seule avec 4 garçons, ce n’est pas facile tous les jours. Je travaille dur avec mes fils pour leur offrir une vie meilleure. »

Noura cultive les champs de sa famille afin de nourrir sa famille. Le dernier a passé dix jours à l’hôpital, référé pour malnutrition avec complications médicales. Ses parents lui ont proposé de passer par les guérisseurs traditionnels, ce qu’elle a refusé.