Archives du mot-clé Polio

Who’s knocking on the door?

By Davy Takendjilembaye

One morning, Noah Barmi woke up with leg pain. He was only 2. Every day, the pain was stronger. Noah and his family lived in a remote community in Southern Chad. At that time, his parents could only find one explanation: their son was bewitched.

Nahomie Habede is working at the Kelo health center, a little town in Southern Chad: « In some communities, especially in the 2000s, the vaccine against polio was seen as a poison to harm children. If a child was sick, people would directly accuse witches, but when polio knocks on your door, it’s tough to escape. Now it’s us, the community volunteers, who knock on the doors of parents to raise awareness and get them to immunize their children to eradicate this disease for good! « 

Noah saw several traditional healers, but the pain got worse and worse. His mother, Marie Blouka describes this moment with an hesitant voice and shifty eyes: « After giving birth, I had problems with my husband. I went to live my parents in the bush, and I did not go back to the health center to immunize my child. It’s that short distance from the house to the health center that keeps my son to walk today. « 

Paralyzed by polio, Noah is 7 today. Despite his disability, he plays with his siblings and friends under the mango tree that provides shade to their house, located outside the city of Kelo. He always moves with his wooden crutches: « I have to use crutches for any movement, it takes lots of efforts, especially when I go to school. I have difficulties to do certain things, but I’m getting by, » he said, smiling.

Noe et sa mere_
Noah and his mother Marie Blouka

« I am sad to see him play with these crutches when other children can jump and run everywhere. The life of my child could have been so different, » regrets Marie. “Noah’s mother is very committed to raise awareness in the community. She encourages mothers to vaccinate their children. She’s just telling her personal story, lots of people change their minds afterwards » concludes Nahomie.

Thanks to the engagement of the Chadian government, backed by committed donor support and through close collaboration with UNICEF and WHO, the country was able to eradicate polio in a relatively short period of time.

In 2011, the country had reached an all-time high of 132 new cases. Between 2012 and 2015, more than 3 million children under 5 were reached through national and sub-national immunization days, resulting in 85 per cent of Chadian children immunized with at least three doses of oral polio vaccine. National and localized immunization campaigns were held across the vast Chadian territory and involved more than 8,000 social mobilizers and 9,000 vaccinators per campaign on average, to reach millions of children.

Chad’s polio eradication effort was made under the umbrella of the Global Polio Eradication Initiative (GPEI) and involved many partners. The European Union, the Governments of Japan, Canada and the United States, as well as global partners such as the Bill and Melinda Gates Foundation, GAVI Alliance, the Rotary International and the Centers for Disease Control and Prevention (CDC) played a key role in financing polio eradication interventions.

 

Publicités

Qui frappe à la porte ?

Par Davy Takendjilembaye

Un matin, au réveil, Noé Barmi a senti des douleurs aux jambes, de plus en plus fortes. Il n’avait que deux ans. Noé vivait avec sa famille dans un canton reculé de Dogou dans la Région de la Tandjilé. En ce temps, pour ses parents, il ne pouvait y avoir qu’une explication : leur fils était envouté.

Nahomie Habede travaille au centre de santé Hindina de Kélo : « Dans certaines communautés, surtout dans les années 2000, le vaccin contre la poliomyélite était vu comme un poison pour faire du mal aux enfants. Si une famille avait un malade, on pensait directement aux sorciers, mais quand la maladie frappe à votre porte, c’est difficile de s’en échapper. Maintenant, c’est nous, les relais communautaires, qui frappons à la porte des parents pour les sensibiliser à faire vacciner leurs enfants et éradiquer cette maladie pour de bon».

Noé passe alors par plusieurs guérisseurs traditionnels, sa douleur persiste et l’inquiétude de ses parents s’aggrave. Sa mère, Marie Blouka, raconte cette épreuve, la voix hésitante et le regard fuyant : «Après  l’accouchement, j’ai eu des problèmes avec mon mari, j’étais chez mes parents en brousse, et je ne suis plus retournée au dispensaire pour le faire vacciner. C’est cette petite distance, ce court trajet de la maison au centre de santé qui empêche mon fils de marcher aujourd’hui. »

Paralysé par la poliomyélite, Noé a sept ans aujourd’hui. Malgré son handicap, il joue avec ses frères et sœurs et les enfants du quartier sous le manguier qui offre de l’ombre à leur maison du quartier de Morey à la sortie de la ville de Kélo. Très courageux, il se déplace toujours avec ses béquilles en bois: « je dois utiliser les béquilles pour tous mes déplacements, ça me demande beaucoup d’efforts, surtout pour aller à l’école. J’ai des difficultés pour faire certaines choses, mais je me débrouille, » dit-il, souriant. 

Noe et sa mere_
Noé et sa mère Marie

« Je suis triste de le voir jouer avec ces béquilles à côté des autres enfants qui peuvent courir dans tous les sens. Il fallait juste une petite action, pas grand chose pour que la vie de mon enfant soit différente,» regrette Marie. « Marie, la mère de Noé, intervient souvent dans les campagnes de sensibilisation pour conseiller les mères et les inciter à faire vacciner leur enfant, son témoignage vivant est très écouté » souligne Nahomie.

Grâce à l’engagement du gouvernement tchadien, soutenu par des bailleurs engagés et au travers d’une proche collaboration avec l’UNICEF et l’OMS, le Tchad a pu interrompre la transmission du poliovirus sauvage. En 2011, le Tchad avait atteint un triste record avec 132 cas déclarés. L’éradication de la maladie dans un laps de temps relativement court est une victoire remarquable pour les enfants du Tchad.

Entre 2012 et 2015, des journées nationales et locales de vaccination et des campagnes de rattrapage ont touché plus de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans. 85% des enfants tchadiens ont été immunisés avec au moins trois doses du vaccin oral contre la poliomyélite. Plus de 8 000 mobilisateurs sociaux et 9 000 vaccinateurs en moyenne ont été mobilisés à chaque campagne afin d’atteindre des millions d’enfants.

L’effort de l’éradication de la poliomyélite au Tchad s’est déroulé sous l’égide de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (GPEI) et a impliqué de nombreux partenaires. L’Union européenne, les gouvernements du Japon, du Canada et des Etats Unis, ainsi que des partenaires mondiaux tels que la Bill et Melinda Gates Foundation, GAVI Alliance, le Rotary International et le Center for Disease Control and Prevention (CDC) ont joué un rôle clé dans le financement des interventions qui ont permis d’éradiquer la polio au Tchad.