Archives du mot-clé Tchad

Breastfeeding, the best start in life for every child

By Azoura Diguera

This World Breastfeeding Week, observed from 1 to 7 August 2017, UNICEF Chad and its partners join hands to highlight the importance of breastfeeding for every child. On this occasion, meet 5 superwomen who are providing their children with the healthiest start in life.

UNICEF-Chad-2017-Azoura

« Bachar is my 4th child and he is healthy because my milk contains essential vitamins for his well-being. I do take my time to breastfeed him because he needs this to grow up healthy”. Achta Alkhali, 26 and Bachar, 3 months. Ati.

UNICEF-Chad-2017-Azoura

« During breastfeeding, my son tickles and plays but it is a wonderful feeling that I recommend to any new mom. I like watching him jiggling while in my arms as that means he really enjoys my milk » Kande Kaneram, 23 years old and Abdou, 1 year. Displaced people Site of Kadoulou, Lake Chad region”.

UNICEF-Chad-2017-Azoura

« My husband was supportive and encouraged me to breastfeed my first child. Unfortunately, he died 3 days after I gave birth to my second baby. I have tried to overcome the loss and continued breastfeeding my baby girl. I really enjoy it and think it is important to share.” Fatime Adiya, 22 years old and Jemima, 2 months. Mayo Kebbi region.

UNICEF-Chad-2017-Azoura

« My son loves his mother’s milk, so he always closes his eyes when he drinks it. I can feel he is very joyful and I can assure you this is one of the positive effects of breastfeeding, » Halime Hassan, 20 years old and Abakar, 6 months. Bouguirmi island, Lake Chad region.

UNICEF-Chad-2017-Azoura

« I was told that with breastfeeding, mothers share elements of their immune system, which provides babies with a protective umbrella. Also, by breastfeeding my son, I pass on my intelligence because I know that breastfeeding increases the I.Q of a baby by 3 to 4 points”. Victorine Kanimbaye, 18 years old, and Elvis, 4 months. Moundou

According to the 2016 SMART study, only 7,3 % of breastfeeding mothers are practicing exclusive breastfeeding in the first six months. This represents only 79,134 women among a population of 1,084,632.

Children younger than 6 months old who are breastfed exclusively for longer periods have lower rates of infectious disease and death than children who are breastfed for shorter periods or who are not breastfed.

The benefits of breastfeeding for children and their mothers have the power to improve a country’s prosperity with lower health care costs. Yet, breastfeeding is not just a one-woman job. It requires encouragement and support from skilled counsellors, family members, health care providers, and decision-makers.

Soif d’avenir 

Au Tchad, améliorer l’accès à l’eau potable grâce à un téléphone mobile est maintenant possible

Tresorier General ACGPE Ndjam Bilala Al-hadji Ismail.JPG

Par Rodolphe Houlsonron

L’eau, c’est la vie dit-on. Cela est d’autant plus vrai, pour les communautés rurales de Yao dans le Batha. Près de 115.000 personnes, en majorité des femmes et des enfants souffrant d’un manque cruel d’eau potable, viennent de bénéficier de 139 points d’eau et d’assainissement grâce au financement de la Coopération Suisse au Tchad. Dans les communautés rurales de Yao au centre-Est du Tchad, les femmes n’ont plus besoin de parcourir quotidiennement des dizaines de kilomètres pour aller chercher de l’eau.

Saleh Sossal Attahir, âgé de 38 ans, fait partie du Comité de Gestion du Point d’Eau (CGPE) « AL-HAYA » (la vie) à Ambassatna. « Plusieurs projets dans le secteur de l’eau ont été mis en œuvre dans le Batha où plus de la moitié de la population boit de l’eau de mauvaise qualité. Par le passé, nous avions beaucoup de problème pour réparer les pompes en pannes. Certains points d’eau restaient abandonnés pendant des mois parce que les comités géraient mal l’argent qui devaient servir aux réparations. Notre comité à adhérer à l’Association de Ambassatna, qui gère 31 Comités de Gestion de Point d’eau CGPE et collecte les recettes de la vente de l’eau qui sont versées sur le compte Tigo Cash de l’association. »

Solde tigo cash Ambassatna.JPG

« Grâce au paiement par mobile avec TIGO-CASH, les fonds sont gérés avec transparence. Pour le mois d’avril seulement, nous avons pu faire réparer 3 pompes avec la collecte des fonds par transfert mobile, » ajoute Saleh Sossal Attahir.

Chaque comité a contribué à notre compte Tigo Cash et les fonds collectés ont été répartis pour les différentes dépenses comme la rémunération du fontainier, les frais de déplacement, les frais administratifs, les petites et grosses pannes, ou encore l’acquisition pour l’achat de nouvelles pompes.

Grâce au financement de la Coopération Suisse en partenariat avec l’UNICEF, plus de 140 forages mécanisés et équipés de pompes à motricité humaine ont été réalisées dans le district sanitaire de Yao.

UNICEF CHAD -2016-Esteve.jpg

Aujourd’hui au Tchad, plus de 140 Comités de Gestion des Points d’Eau sont concernés par le système de paiement mobile qui permet d’améliorer la redevabilité des comités de gestion et d’assurer la continuité de la provision d’eau aux populations les plus vulnérables. Face aux changements climatiques, il est indispensable de faire appel aux innovations, notamment aux technologies mobiles pour accompagner les communautés à mieux gérer leurs ressources.

##

L’UNICEF travaille activement avec ADRA, une ONG nationale pour la construction des points d’eau, des latrines, et la promotion des bonnes pratiques d’hygiène. Par ailleurs, l’Agence Panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) est en charge du renforcement de capacités des Comités de Gestion des Points d’Eau (CGPE). Dix Artisans Réparateurs ont également été formés pour assurer des travaux de maintenance des ouvrages en cas de panne ou de défaillance.

« C’est la Vie ! » : Lancement officiel de la série télévisée au Tchad

1ère série africaine d’éducation par le divertissement bientôt sur les chaines télévisées tchadiennes grâce au Fonds Français Muskoka.

N’Djamena, 26 Avril 2017 – L’Ambassade de France au Tchad organise, le mercredi 26 avril à l’Institut français du Tchad, une cérémonie de remise de l’intégralité de la première saison de « C’est la Vie ! » (26 épisodes de 26 minutes) aux trois chaînes de télévision nationales : la Télé Tchad, Electron TV et Al Nassr TV, qui se sont engagées à diffuser la série sur leur antenne.

« Cette série, qui permet de communiquer de manière innovante, a pour objectif d’informer et de sensibiliser un très large public sur la santé en général et les violences de genre » a déclaré l’Ambassadeur de France au Tchad S.E.M. Philippe Lacoste. « Pendant 26 minutes, les téléspectateurs peuvent suivre le quotidien d’un centre de santé qui essaie de soigner les habitants mêlant à la fois des moments de joies mais aussi de malheurs. Le ton est humoristique, sans pour autant gommer les aspects dramatiques ».

Cette série a pour but de sensibiliser les jeunes et les adolescents aux bonnes pratiques en matière de santé. Plein d’humour et de conseils pratiques, le feuilleton traite également des réalités socio-culturelles qui ont une forte influence sur la santé maternelle, néonatale et infantile.

« Lancée en 2010 lors du sommet G8, l’initiative Muskoka est mise en œuvre à la fois via le canal bilatéral, géré par l’AFD, et le canal multilatéral, avec notamment le Fonds Français Muskoka mis en œuvre conjointement par l’UNICEF, l’OMS, l’UNFPA et ONU-Femmes dans 8 pays dont le Tchad » a rappelé l’Ambassadeur de France au Tchad S.E.M. Philippe Lacoste. Depuis 2012, la France a accordé 24.8 millions d’euros au Tchad pour lutter contre la mortalité maternelle et infantile.

En dépit de progrès significatifs au Tchad, les indicateurs de santé maternelle, néonatale et infantile demeurent inquiétants. Selon les résultats de l’enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples (EDS-MICS) de 2014-2015, le taux de mortalité maternelle est passé de 1099 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2004 à 860 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2014, le taux de mortalité infantile est passé de 102 pour 1000 naissances vivantes en 2004 à 72 décès pour 1000 naissances vivantes en 2014.

Pour plus d’informations ou pour des demandes d’entretien, veuillez contacter :

Sarah Mokri, Attachée de Coopération, Ambassade de France au Tchad : sarah.mokri@diplomatie.gouv.fr

Maria Fernandez, Chef de Communication, UNICEF, Tel: +235 66 36 00 42, mfernandez@unicef.org

Toussaint Mbaitoubam, Chargé de Communication, UNFPA, Tel: +235 66 27 50 33, mbaitoubam@unfpa.org

Jonas Naissem, Chargé de l’Information et Promotion de la Santé, OMS, +235 66 29 47 20, naissemj@who.int