Archives du mot-clé UNICEF

L’Unicef fait don de 133 réfrigérateurs solaires au Ministère de la Santé Publique pour renforcer la vaccination de routine dans la région du Lac Tchad

En appui au Programme Élargi de Vaccination (PEV) et grâce au financement de la Fondation Bill et Melinda Gates, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) au Tchad a remis le 13 décembre, 133 réfrigérateurs solaires au Ministère de la Santé Publique. Un don d’une valeur de 1.040.679 de dollars.

Ces réfrigérateurs solaires, seront utilisés au Tchad dans le cadre de la réponse régionale dans le bassin du Lac Tchad à l’épidémie de poliomyélite du Nigeria, à savoir à Bol, Bagasola, Ngouri, Liwa, Isseirom, Kouloudia, Mani, Massaguet, Massakory, Karal et Rig Rig, couvrant ainsi les 11 districts sanitaires prioritaires de la Région du Lac, et permettant de répondre à l’ensemble des besoins d’équipement en chaine de froid, qui se situait jusqu’à présent à 26%.

En dépit des efforts et progrès réalisé au Tchad, seuls 22% des enfants sont vaccinés lors de leur première année constituant un véritable problème de santé publique qui s’explique en partie par le manque d’équipement et les difficultés d’accès.

Bénéficiant des plus récentes avancées technologiques, ces réfrigérateurs sont dotés d’un dispositif de contrôle continu de la température dont la consultation peut se faire à plusieurs kilomètres de distance, à partir d’un téléphone. Cette amélioration significative garantira des conditions optimales de conservation des vaccins administrés aux femmes et aux enfants de la Région du Lac.

L’installation de ces 133 réfrigérateurs dans 130 centres de santé et 3 dépôts de districts sera réalisée par 25 techniciens, qui seront formés à N’Djamena à partir du 18 décembre 2017 par une équipe constituée du fabricant B-Medical System et de LOGIVAC, une école spécialisée en logistique pour la santé basée au Bénin. Les 25 techniciens formeront à leur tour tous les responsables PEV des 11 districts prioritaires et des délégations sanitaires régionales du Lac, d’Hadjer Lamis et du Kanem.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail: www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

 Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Marie Therese Baranyikwa I Reponsable Santé I mtbaranyikwa@unicef.org

Publicités

De nouveaux financements pour un approvisionnement durable et rapide des vaccins pour les enfants – UNICEF

L’initiative pour l’indépendance vaccinale des pays reçoit une nouvelle contribution financière de la Fondation Bill et Melinda Gates.

COPENHAGUE, 13 décembre 2017 – Les financements disponibles pour l’Initiative pour l’indépendance vaccinale (IIV), un mécanisme destiné à aider les pays à sécuriser leur approvisionnement en vaccins vitaux pour les enfants, ont plus que doublé en 2017, passant de 15 à 35 millions de dollars américains, a affirmé l’UNICEF aujourd’hui.

Cette augmentation a notamment été rendue possible grâce à une garantie financière de 15 millions de dollars offerte par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui vient s’ajouter au capital de départ auquel contribuent également Gavi, l’Alliance du vaccin, et le Fonds des États-Unis pour l’UNICEF.

L’initiative pour l’indépendance vaccinale est un outil qui permet de minimiser les ruptures de stock de vaccins et d’assurer que davantage d’enfants reçoivent les vaccins à temps. Depuis 2016, elle a permis de fournir 91 millions de doses dans 23 pays, plus rapidement que cela n’aurait été autrement possible.

“Les mécanismes de financement tels que l’Initiative d’appui à l’indépendance vaccinale sont des outils essentiels pour améliorer et garantir financièrement l’approvisionnement en vaccins, et ainsi s’assurer qu’ils atteignent les enfants quand ils en ont le plus besoin », a expliqué Shanelle Hall, Directrice adjointe de l’UNICEF pour les résultats programmatiques. « Il est important de poursuivre notre appui aux pays, en collaboration avec nos partenaires et les donateurs, en tenant compte des efforts financiers qu’ils accomplissent, des inégalités constatées dans les pays à revenu intermédiaire et de l’agenda plus large des Objectifs du développement durable. »

Plus de 60 pays à faible revenu bénéficient actuellement de l’appui de Gavi pour l’achat de vaccins vitaux pour les enfants. Alors que leurs économies se développent et que ces pays s’émancipent du soutien de l’Alliance du vaccin, l’Initiative d’appui à l’indépendance vaccinale leur permet néanmoins d’avoir accès à des financements provisoires de court terme, en attendant de pouvoir mobiliser les budgets nationaux. En outre, les pays sont accompagnés dans le processus de planification et de budgétisation d’achat de ces intrants essentiels pour leurs populations.

« Nous savons, grâce au dialogue que nous avons avec les dirigeants du monde entier, que les pays qui s’émancipent du soutien de Gavi peuvent faire face à des contraintes budgétaires et techniques significatives lorsqu’il s’agit de sécuriser leur approvisionnement en vaccins », a dit le docteur Orin Levine, directeur de la distribution des vaccins pour la Fondation Bill et Melinda Gates. « La Fondation, ainsi que les autres partenaires de l’Alliance pour le vaccin, se sont engagés à aider ces pays à surmonter les défis qu’ils rencontrent. L’Initiative d’appui à l’indépendance vaccinale est un outil qui nous permet de nous assurer que les enfants, où qu’ils soient, sont protégés contre les maladies que les vaccins peuvent prévenir. »

Les vaccins constituent l’une des interventions sanitaires les plus efficaces de l’histoire. Ils ont permis de réduire de plus de la moitié le nombre de décès d’enfants depuis 1990. Pour chaque dollar dépensé pour les vaccinations infantiles, les pays reçoivent 44 dollars d’avantages économiques et sociaux. La couverture vaccinale mondiale pour l’ensemble de vaccins de base s’élevait à 86% en 2016, la plus élevée jamais enregistrée. Il reste néanmoins beaucoup à faire pour assurer la pérennité des systèmes nationaux de vaccination et des financements, et rendre disponibles les intrants essentiels pour les enfants.

« Des outils comme l’Initiative pour l’indépendance vaccinale deviennent de plus en plus importants car les pays en développement investissent de plus en plus leurs propres ressources dans leurs programmes vaccinaux, dans ce cas en créant un approvisionnement en vaccins stable et prévisible », a déclaré le Dr Seth Berkley. PDG de Gavi. « Ce nouvel investissement donnera donc un coup de pouce bienvenu aux pays qui s’acheminent vers l’autosuffisance, en faisant en  sorte que les enfants ne soient pas privés des vaccins qui leur sauvent la vie. »

Les contributions récentes à l’Initiative pour l’indépendance vaccinale sont essentielles pour aider les pays qui augmentent leurs budgets nationaux pour acheter des vaccins, tels que le Tchad et le Kenya. En outre, son expansion a permis à de nouveaux pays tels que l’Ouzbékistan, la Côte d’Ivoire et, plus récemment, le Tadjikistan, d’adhérer au mécanisme. De plus en plus de pays discutent activement leur participation à l’initiative. Ces efforts contribuent à fournir durablement des intrants pour la vaccination d’un nombre croissant de nouveau-nés dans ces pays.

########

Note aux journalistes
L’Initiative pour l’indépendance des vaccins

Lancée en 1991, l’Initiative pour l’indépendance des vaccins est un mécanisme financier qui permet aux gouvernements de gérer les déficits budgétaires temporaires et de faciliter l’approvisionnement en temps opportun des intrants essentiels. Elle offre des conditions de crédit flexibles aux pays, ce qui leur permet de payer une fois les intrants livrés, de réduire les ruptures de stock et d’assurer une fourniture systématique et durable des biens. En 2015, afin de répondre à l’utilisation croissante des budgets nationaux pour financer les intrants, le Conseil d’administration de l’UNICEF a approuvé l’élargissement du capital de base de 10 à 100 millions de dollars, sous réserve des contributions des donateurs, et autorisé l’élargissement de son champ d’application au-delà des intrants nécessaires pour la vaccination. Depuis lors, l’UNICEF a intensifié ses efforts de mobilisation de ressources afin d’encourager les contributions des donateurs gouvernementaux et du secteur privé au capital de base de l’initiative. A la fin de 2017, celle-ci a été financée à hauteur de 35 millions de dollars grâce au soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates, de Gavi et du Fonds des États-Unis pour l’UNICEF.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail: www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Anne Boher, UNICEF Supply Division, Copenhague, +45 4533-5573; +45 30 787-649, aboher@unicef.org

Sabrina Sidhu, UNICEF New York, +1917 476 1537, ssidhu@unicef.org

A New Stream of Hope

With the support of the US Fund, UNICEF has built 3 water pumps for a population of 4,000 people

By Diguera Azoura

« I named my daughter Radiyé, which means ‘I accept’ in Arabic, because I delivered the baby easily only a few hours after having drunk the stream of water coming out of the new pump. With this first name given to my daughter, I want to illustrate my enthusiasm and gratitude as we will be able to start another life thanks to the water pump”, proudly says Khadidja who stretches out her arms to get her newborn out of baby’s cradle.

Khadidja's removing her baby (Radiye) out of her cradle
UnicefChad/Azoura/2017

At 31, and although she might look older, perhaps because of the vicissitudes of her life, Khadidja recognizes to be filled with joy, especially since she has gained easy access to water – as the new water pump is only 300 meters far from her house. Giving us her daughter, a beautiful 13-day-old baby, she continues to tell me stories from the past, when she had to walk long distances to get water, the elixir of life.

« Before, I was obliged to walk at least 5km to get water from the nearest Wadi[1], and that even when I was pregnant and about to deliver. It could take me by then more than 2 hours for the round trip”. Something that is not easy for this mother of 7 children aged 2 to 16 years, which would then lock the smallest ones at home before leaving for her daily chores. « It would break my heart every time I locked them up in the house alone, but I had no choice, » she explains, a little saddened.

Khadidja fetching water from a jar at her house
UnicefChad/Azoura/2017

Khadidja has lived for 6 years in Haya Zouhour, a village in the periphery of Guéreda, which has received UNICEF funding for a drinking water tower. Since her arrival in this locality, things have not been easy for her life, she told us. « At the beginning, I swap with my two children (aged 10 and 12) to fetch water from the Wadis. But for almost four years, Khadija is bearing alone the heavy daily load in addition to other household chores, as she has decided to let her school-age children continue their studies.

Indeed, Khadidja’s eldest son, who is 16 years old now, still remembers the journeys to fletch water to a water pump located 6 KM far from his village. « Back then, we would go to fetch water in the Wadi with my sister Hawa (14 years), and  spend 1h to go and 1h to come back, without taking into account the fact that we had to queue at least 2h to be able to get only 60 liters sometimes ».

Khadidja Adam and her baby Radiye
UnicefChad/Azoura/2017

For almost two weeks now, all these difficulties have become just bad memories for Khadidja’s family but also for most of the families in Haya Zouhour. This is the case of Koubra, Khadidja’s neighbor, whose child died from a water-related disease. After a long sigh, her head lowered – probably hiding tears – she adds: « We did not know that the water of Wadis was contaminated and contained bacteria, and this despite its bad clay taste and its dark color. I only understood this when I saw my 11-month daughter dead in my arms following acute diarrhea.”

Trying to be supportive, Khadidja passes her hand over Koubra’s right palm and says: « A drop of water is enough to create a world they say, and ours has just been recreated thanks to this new water pump ».

Beneficiaries leaving the water pump station N'2_ and water tower at their back
UnicefChad/Azoura/2017

In Chad, almost 60%[2] of the population does not have access to safe drinking water in rural areas; with more than 38% of the rural population at risk of diseases due to unsafe water. The water tower and its hybrid (thermal and solar) immersed pump installed by UNICEF in Haya Zouhour will serve nearly 530 households –of 8 people each, within a radius of 5km, thus preventing close to 4,000 people from falling sick due to waterborne diseases. This facility will also enable over 300 school-aged children to focus on their education as they won’t have to cover long distances anymore to fetch water.

[1] Dry bed of a desert river

[2] EDS MICS 2014-2015