Archives du mot-clé Vaccination

L’Unicef fait don de 133 réfrigérateurs solaires au Ministère de la Santé Publique pour renforcer la vaccination de routine dans la région du Lac Tchad

En appui au Programme Élargi de Vaccination (PEV) et grâce au financement de la Fondation Bill et Melinda Gates, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) au Tchad a remis le 13 décembre, 133 réfrigérateurs solaires au Ministère de la Santé Publique. Un don d’une valeur de 1.040.679 de dollars.

Ces réfrigérateurs solaires, seront utilisés au Tchad dans le cadre de la réponse régionale dans le bassin du Lac Tchad à l’épidémie de poliomyélite du Nigeria, à savoir à Bol, Bagasola, Ngouri, Liwa, Isseirom, Kouloudia, Mani, Massaguet, Massakory, Karal et Rig Rig, couvrant ainsi les 11 districts sanitaires prioritaires de la Région du Lac, et permettant de répondre à l’ensemble des besoins d’équipement en chaine de froid, qui se situait jusqu’à présent à 26%.

En dépit des efforts et progrès réalisé au Tchad, seuls 22% des enfants sont vaccinés lors de leur première année constituant un véritable problème de santé publique qui s’explique en partie par le manque d’équipement et les difficultés d’accès.

Bénéficiant des plus récentes avancées technologiques, ces réfrigérateurs sont dotés d’un dispositif de contrôle continu de la température dont la consultation peut se faire à plusieurs kilomètres de distance, à partir d’un téléphone. Cette amélioration significative garantira des conditions optimales de conservation des vaccins administrés aux femmes et aux enfants de la Région du Lac.

L’installation de ces 133 réfrigérateurs dans 130 centres de santé et 3 dépôts de districts sera réalisée par 25 techniciens, qui seront formés à N’Djamena à partir du 18 décembre 2017 par une équipe constituée du fabricant B-Medical System et de LOGIVAC, une école spécialisée en logistique pour la santé basée au Bénin. Les 25 techniciens formeront à leur tour tous les responsables PEV des 11 districts prioritaires et des délégations sanitaires régionales du Lac, d’Hadjer Lamis et du Kanem.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail: www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

 Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Marie Therese Baranyikwa I Reponsable Santé I mtbaranyikwa@unicef.org

Publicités

Les efforts de vaccination contre la Poliomyélite continuent au Tchad: plus de 2 millions d’enfants ont été vaccinés en novembre 2017.

 Bien qu’aucun cas ne soit apparu au Tchad depuis 2012, les récents cas de Poliomyélite découverts au Nigeria rappellent l’importance d’une vigilance maximale, dans le contexte de mouvements de populations réfugiées et déplacées de la région du Lac Tchad, pour éviter toute propagation de la maladie au Tchad.

 N’Djamena, 14 Novembre 2017 – Le Ministère de la Santé Publique, l’UNICEF et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont lancé conjointement du 10 au 12 novembre 2017 une nouvelle campagne de vaccination subnationale contre la Poliomyélite (« Polio »). Durant 3 jours, 2.390.223 enfants de 0 à 59 mois de 11 régions ont été vaccinés.

L’absence de cas de Polio au Tchad ne signifie en effet pas la fin de la maladie dans la région, et les activités de vaccination supplémentaires (AVS) et intensifiées (AVI) au Tchad sont plus que jamais nécessaires afin de contrer l’épidémie qui s’est déclarée au Nigéria voisin.

 « Il est aussi de notre devoir de renforcer la vaccination de routine, car elle est le véritable pilier de l’éradication de la Poliomyélite », expliquait Mme Ngarmbatina Carmel Soukate, Ministre de la Santé Publique du Tchad.

La coordination optimale de tous les partenaires aux niveaux techniques, logistiques et financiers a été critique pour mener à bien cette campagne, la septième et dernière de l’année.

« La répétition des campagnes et les efforts que requiert leur organisation, pourraient mener à une lassitude si on ne regarde pas du côté des progrès réalisés et du résultat final. L’engagement toujours renouvelé du gouvernement et de ses divers partenaires nationaux et internationaux est donc crucial », a ajouté le Dr. Jean-Bosco Ndihokubwayo, Représentant de l’OMS au Tchad.

Les efforts engagés, notamment par les autorités administratives, traditionnelles et religieuses pour sensibiliser et mobiliser durablement les communautés, sont en effet centraux aux campagnes de vaccination. « L’adhésion des parents et gardiens d’enfants à la vaccination contre la Polio est déterminante »,  indiquait Dr. Aissata Ba Sidibé, Représentante Adjointe de l’UNICEF au Tchad, « et je les remercie de continuer à accorder à chaque enfant la chance de jouir de son droit d’être vacciné ».

La campagne de vaccination contre la Polio a une nouvelle fois été couplée à la supplémentation en Vitamine A dans 11 régions pour 2.922.891 enfants de 6 à 59 mois et au déparasitage à l’Albendazole contre les vers intestinaux pour 2.701.460 enfants de 9 à 59 mois.

Il est à noter par ailleurs qu’une équipe indépendante d’experts a également conduit du 5 au 9 novembre une évaluation de la réponse à l’épidémie de Polio dans 5 régions afin de mesurer la qualité des activités d’éradication, observer la pertinence de la surveillance et émettre des recommandations à l’UNICEF, l’OMS et l’équipe du Ministère de la Santé Publique quant à la prochaine campagne, début 2018.

Pour plus d’informations sur cette campagne et la première campagne de 2018, veuillez contacter :

Nadji Ndoumanbe Kaldor I Attaché de presse I Ministère de la Santé Publique I

+235 66 43 7492 I nadjikaldor@yahoo.fr I www.sante-tchad.org

Maria Fernandez I Chef de la Communication I UNICEF Tchad I

+235 66 36 00 42 I mfernandez@unicef.org Iwww.unicef.org/chad

Jonas NAISSEM I Chargé de l’Information et de la Promotion de la santé I OMS Tchad I

+235 66 29 47 20 Inaissemj@who.int I www.who.int/country/tcd/fr

 

 

 

 

Qui frappe à la porte ?

Par Davy Takendjilembaye

Un matin, au réveil, Noé Barmi a senti des douleurs aux jambes, de plus en plus fortes. Il n’avait que deux ans. Noé vivait avec sa famille dans un canton reculé de Dogou dans la Région de la Tandjilé. En ce temps, pour ses parents, il ne pouvait y avoir qu’une explication : leur fils était envouté.

Nahomie Habede travaille au centre de santé Hindina de Kélo : « Dans certaines communautés, surtout dans les années 2000, le vaccin contre la poliomyélite était vu comme un poison pour faire du mal aux enfants. Si une famille avait un malade, on pensait directement aux sorciers, mais quand la maladie frappe à votre porte, c’est difficile de s’en échapper. Maintenant, c’est nous, les relais communautaires, qui frappons à la porte des parents pour les sensibiliser à faire vacciner leurs enfants et éradiquer cette maladie pour de bon».

Noé passe alors par plusieurs guérisseurs traditionnels, sa douleur persiste et l’inquiétude de ses parents s’aggrave. Sa mère, Marie Blouka, raconte cette épreuve, la voix hésitante et le regard fuyant : «Après  l’accouchement, j’ai eu des problèmes avec mon mari, j’étais chez mes parents en brousse, et je ne suis plus retournée au dispensaire pour le faire vacciner. C’est cette petite distance, ce court trajet de la maison au centre de santé qui empêche mon fils de marcher aujourd’hui. »

Paralysé par la poliomyélite, Noé a sept ans aujourd’hui. Malgré son handicap, il joue avec ses frères et sœurs et les enfants du quartier sous le manguier qui offre de l’ombre à leur maison du quartier de Morey à la sortie de la ville de Kélo. Très courageux, il se déplace toujours avec ses béquilles en bois: « je dois utiliser les béquilles pour tous mes déplacements, ça me demande beaucoup d’efforts, surtout pour aller à l’école. J’ai des difficultés pour faire certaines choses, mais je me débrouille, » dit-il, souriant. 

Noe et sa mere_
Noé et sa mère Marie

« Je suis triste de le voir jouer avec ces béquilles à côté des autres enfants qui peuvent courir dans tous les sens. Il fallait juste une petite action, pas grand chose pour que la vie de mon enfant soit différente,» regrette Marie. « Marie, la mère de Noé, intervient souvent dans les campagnes de sensibilisation pour conseiller les mères et les inciter à faire vacciner leur enfant, son témoignage vivant est très écouté » souligne Nahomie.

Grâce à l’engagement du gouvernement tchadien, soutenu par des bailleurs engagés et au travers d’une proche collaboration avec l’UNICEF et l’OMS, le Tchad a pu interrompre la transmission du poliovirus sauvage. En 2011, le Tchad avait atteint un triste record avec 132 cas déclarés. L’éradication de la maladie dans un laps de temps relativement court est une victoire remarquable pour les enfants du Tchad.

Entre 2012 et 2015, des journées nationales et locales de vaccination et des campagnes de rattrapage ont touché plus de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans. 85% des enfants tchadiens ont été immunisés avec au moins trois doses du vaccin oral contre la poliomyélite. Plus de 8 000 mobilisateurs sociaux et 9 000 vaccinateurs en moyenne ont été mobilisés à chaque campagne afin d’atteindre des millions d’enfants.

L’effort de l’éradication de la poliomyélite au Tchad s’est déroulé sous l’égide de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (GPEI) et a impliqué de nombreux partenaires. L’Union européenne, les gouvernements du Japon, du Canada et des Etats Unis, ainsi que des partenaires mondiaux tels que la Bill et Melinda Gates Foundation, GAVI Alliance, le Rotary International et le Center for Disease Control and Prevention (CDC) ont joué un rôle clé dans le financement des interventions qui ont permis d’éradiquer la polio au Tchad.